Testé positif à la COVID-19 : l’appel qu’on redoute

Par Sylvain Turcotte 7:05 PM - 07 avril 2020
Temps de lecture :

Ceux et celles qui se trouvent à avoir passé le test souhaitent bien entendu une réponse négative. Mais dans le cas contraire, comment ça se passe? Comment on se sent? Une personne confirmée positive à la COVID-19 s’est confiée au journal Le Nord-Côtier.

« C’est le médecin de la Santé publique qui appelle en premier, et te demande de rester isolée. Il s’informe de comment on peut avoir été contaminée », souligne la personne.

Il s’ensuit l’appel de l’infirmière pour l’enquête épidémiologique, un appel qui aura duré près de 90 minutes pour notre personne répondante. « On reçoit par la suite le guide d’auto-soins et le formulaire pour l’évaluation des symptômes et le numéro à appeler en cas de détérioration de notre état de santé. »

« Après cet appel, c’est le sentiment d’impuissance, de culpabilité, et même de honte, car on ne sait pas où on a attrapé le virus à ce stade-là. Le processus embarque vite : les appels à la famille aux amis et employés pour les avertir pendant ce temps-là qu’on est malade. C’est difficile, on est malade, sans énergie, mais on doit écrire la liste de tout ce qu’on a fait, qui on a vu, qui on a visité et les aviser. Ça m’a vidé du peu de force qu’il me restait », a-t-elle confié.

Les personnes qui ont été en contact avec la personne confirmée positive reçoivent aussi un appel de l’infirmière de la Santé publique pour s’enquérir de leur état de santé et si elles présentent des symptômes. Elles se doivent d’être en quarantaine préventive. Pour la durée, c’est notamment en fonction de la date d’apparition des symptômes de la personne infectée.

Partager cet article