La proposition de l’ex-maire Denis Lejeune ne passe pas à Baie-Trinité

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
La proposition de l’ex-maire Denis Lejeune ne passe pas à Baie-Trinité
Le conseil municipal de Baie-Trinité refuse la proposition de consommateur déposée par l’ex-maire Denis Lejeune. On aperçoit ici le maire Étienne Baillargeon.

Baie-Trinité n’en a pas terminé dans ses démêlés financiers avec Denis Lejeune, malgré un jugement de la Cour du Québec rendu le 3 décembre 2020. Condamné à verser à la municipalité une somme de 21 000 $ dans le cadre d’une entente hors cour, l’ex-maire a plutôt présenté une proposition de consommateur dans laquelle il est prêt à lui remettre 3 533 $ pour être libéré de sa dette.

Faut-il rappeler que la somme de 21 000 $ correspond en bonne partie aux frais juridiques remboursés à Denis Lejeune pour sa défense à des accusations de nature sexuelle dont il a été reconnu coupable en 2015.

À la séance régulière du 10 février, le conseil municipal a rejeté unanimement la proposition, qui représente autour de 17 % du montant dû, et réclamé qu’une assemblée des créanciers soit convoquée.

Dans la résolution adoptée à cet effet, il est écrit que « les revenus et les dépenses déclarés à la proposition de consommateur semblent erronés ou à tout le moins incomplets ».

Pas une surprise

« Ça n’a surpris personne », affirme le maire Étienne Baillargeon en référence à ce revirement de situation dans le dossier Lejeune. Par contre, en décembre, il croyait bien que Baie-Trinité pourrait enfin tourner la page sur cet épisode de son histoire.

L’élu n’a pas manqué de rappeler que le jugement de décembre faisait suite à une entente hors cour initiée par Denis Lejeune lui-même pour lui éviter de se présenter à nouveau en cour.

Selon ce jugement, l’ancien maire avait 30 jours pour acquitter son dû. Il a répondu par une proposition de consommateur présentée à la municipalité le 25 janvier. « Il n’y a rien qui l’obligeait à déposer un bilan financier », croit le maire Baillargeon.

Soulignons que pendant la même séance au cours de laquelle la proposition de l’ancien maire a été refusée, les élus ont entériné un paiement de 9 093 $ à la firme Morency, société d’avocats, pour les services rendus en 2020 dans le dossier Denis Lejeune.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires