Les cadets de la SQ ne chôment pas cet été

Les cadets de la SQ ne chôment pas cet été

On aperçoit Olivier Saint-Pierre et Noémie Gauthier-Boisclair le 21 juin lors d’une escorte pour une randonnée à vélo avec des élèves de l’école Leventoux. Photo courtoisie

Baie-Comeau – Les policiers peuvent à nouveau compter sur du renfort cet été dans la MRC de Manicouagan. Grâce au programme des cadets de la Sûreté du Québec, Olivier Saint-Pierre et Noémie Gauthier-Boisclair sont à pied d’œuvre pour aller à la rencontre des citoyens lors de manifestations populaires ou d’activités de prévention.

Les deux cadets sont pratiquement à mi-chemin de leur parcours de travail de l’été. Ils sont entrés en poste le 12 juin et leur mandat se terminera le 19 aout. À ce jour, ils ont participé à plusieurs missions.

Les deux premières semaines, ils les ont consacrés au recensement des activités à venir dans l’ensemble des huit municipalités de la MRC, que ce soit en termes de festivités, de camp de jour, de campings, entre autres choses.« Il faut être stratégique. C’est sûr que s’il y a un festival à Baie-Trinité et qu’on n’est pas là, on vient de manquer le bateau », cite en exemple la responsable du programme des cadets pour la MRC, l’agente Josée Langlois.

À la fin de la semaine dernière, Olivier et Noémie avaient visité deux des neuf camps de jour inscrits à leur liste et effectué deux cliniques de vérification. Les cliniques de vérification de sièges d’auto offertes aux parents dans les centres de la petite enfance font également partie de leur travail. À ce jour, ils en ont réalisé deux.

Vitesse dans les parcs

Face à la problématique d’excès de vitesse soulevée au début du mois dernier par des résidents des parcs de maisons mobiles de la Rivière et Bonne entente, les deux cadets ont été appelés à faire de la prévention.

Ainsi, le 21 juin, ils ont frappé à chacune des quelque 550 portes des deux secteurs. Ils ont ainsi remis en mains propres un dépliant et effectué de la sensibilisation auprès des propriétaires de 145 résidences. Dans les autres cas, le dépliant a été déposé dans la boite aux lettres.

Jeudi, les deux jeunes se sont rendus à la traverse de la Société des traversiers du Québec à Godbout afin de faire de la prévention sur le port de la ceinture de sécurité et le respect des limites de vitesse auprès des gens dans la file d’attente pour embarquer à bord du traversier F.-A.-Gauthier. C’était une première activité du genre dans le cadre du programme de cadets, qui en est à sa septième année consécutive d’existence dans la Manicouagan.

Le plus souvent possible, les jeunes se déplacent à vélo ou à pied pour leur surveillance. Ainsi, même s’ils ont fait la route vers Godbout en voiture, une fois sur place, ils ont sorti leur bécane pour se promener aussi dans le village et se faire voir en quelque sorte.

Faire le tour des commerces pour sensibiliser les propriétaires et les employés au vol à l’étalage et à l’argent contrefait fait également partie de leurs tâches estivales.

Les yeux de la police

Au-delà de leur mandat d’aller à la rencontre des citoyens, Olivier et Noémie sont aussi les yeux de la police, souligne l’agente Langlois. Ils ont toujours un cellulaire sur eux pour contacter un policier au besoin.

Olivier Saint-Pierre, un jeune de Baie-Comeau, est finissant en Techniques policières et attend d’être appelé par l’Institut de police de Nicolet pour compléter sa formation. Il en est à sa deuxième année d’expérience comme cadet. Noémie Gauthier-Boisclair, qui habite Forestville, entamera sa troisième année en Techniques policières à la fin de l’été. Il s’agit pour elle d’une première expérience dans cet emploi d’été.