Un exposé original sur les luttes et victoires des femmes

Par 12:00 AM - 13 mars 2013
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Le 5 à 7 du groupe Femmes en mouvement, organisé le 8 mars au studio B du Centre des arts de Baie-Comeau en hommage aux femmes de la Manicouagan pour la journée internationale qui leur est dédiée, a été empreint de festivités, alors que musique, discours, vin, défilé de mode et jeux ont été au programme.

Julie-Andrée Verville

Pour les organismes œuvrant auprès des femmes, c’était essentiel de souligner cette journée avec un événement d’envergure. C’est pour cette raison que le Centre de femmes l’Étincelle, les maisons de femmes de Baie-Comeau, Lumière Boréale Centre d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel et le syndicat des travailleuses et travailleurs du Centre de santé et services sociaux de Manicouagan se sont regroupés ensemble pour faire de cette journée, une expérience sans pareille. «Cette année, nous voulions un 5 à 7 festif, léger, convivial. Nous avons fait appel à une costumière qui a préparé un défilé des costumes à travers les époques. Le but, c’est de montrer quels sont nos acquis et ce qui est encore fragile. Plusieurs luttes restent à gagner», mentionne Nathalie Simard, du Centre de femmes l’Étincelle.

Des époques et des gains

Après une présentation de la soirée par l’animatrice Chantal Boudreau, signifiant qu’il fallait se rappeler le chemin parcouru et les femmes ailleurs dans le monde, le duo Fabrice Labrie et Mylène Beaulieu d’Espace Côte-Nord, qui ont entonné la chanson Je lève mon verre de William Deslauriers, en modifiant certains passages. La foule a pu célébrer les femmes, «celles qui ont su rester debout bien et fières», «celles qui ont su ne pas se taire». Au cours de la soirée, les participants ont aussi écrit des mots évoquant ce qui les a marqué durant l’année, ce qui les a fait allumer ou au contraire qui leur a fait dresser le poil sur les bras, qui ont pu être apposés à un mur de solidarité.

Question de se remémorer la femme à travers les époques, la costumière Lily Labelle avait préparé un défilé, avec une douzaine de personnages féminins qui ont marqué leur temps et plusieurs costumes qui ont traversé les âges et se sont modifiés au fur de la libération des femmes. «Ce soir, on veut démystifier le féminisme, montrer qu’on travaille pour la femme, mais pas contre l’homme. C’est toute la société qui en bénéficie», souligne Mme Simard.

 

Photo : À travers un défilé de femmes et de costumes du 14e siècle aux années 2000, conçu par la costumière Lily Labelle, les participants au 5 à 7 soulignant la Journée international des femmes au studio B du Centre des arts de Baie-Comeau ont découvert l’évolution du féminisme. (Le Manic)

 

Partager cet article