Marjolain Dufour évoque le pont comme solution

Par 12:00 AM - 19 août 2014
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Le projet de construction d’un pont sur la rivière Saguenay ne date pas d’hier, mais il a refait surface la semaine dernière, alors que Marjolain Dufour a évoqué l’importance d’un «plan B» pour pallier les problèmes liés à la traverse Tadoussac/Baie-Sainte-Catherine.

Gabriel Turpin-Crête

Les délais de deux à trois heures d’attente pour effectuer la traversée d’une distance de 1,6 km ont poussé le député de René-Lévesque à interpeller le ministre délégué aux Transports et à l’implantation de la Stratégie maritime, Jean D’Amour.

«Les traversiers ne sont pas à l’abri de dommages ou des conditions météorologiques difficiles, par contre, il est inconcevable qu’il n’y ait pas de plan B, particulièrement lors de la période estivale où l’achalandage augmente considérablement», a commenté M. Dufour, par voie de communiqué.

Crainte pour le tourisme

Le député péquiste remet en question la décision de la Société des traversiers du Québec (STQ) de faire appel à un navire de remplacement qui ne peut accoster durant les périodes de grandes marées, comme ce sera le cas durant tout le mois d’août. Il dit notamment craindre pour l’industrie touristique nord-côtière qui souffrirait de la situation, selon lui.

«Des milliers de dollars ont été investis au fil des ans afin de vanter nos attraits et les touristes sont de plus en plus nombreux à répondre à l’appel. Il ne faudrait pas que cet exercice de patience à la traverse laisse une image négative de la région», a affirmé Marjolain Dufour.

La seule solution fiable, selon M. Dufour, est la construction d’un pont sur la rivière Saguenay, un projet qui fait partie des trois priorités de la Conférence régionale des élus (CRÉ) de la Côte-Nord, comprenant également la réfection de la route 389 et le prolongement de la route 138. «En attendant la construction d’un pont, la STQ doit s’assurer de livrer un service adéquat, plus particulièrement en saison estivale et touristique», a conclu le député de René-Lévesque.

Photo: À l’instar de la CRÉ Côte-Nord, Marjolain Dufour considère que la construction d’un pont est la seule solution fiable pour régler les problèmes récurrents affectant la traverse Tadoussac/Baie-Sainte-Catherine. Les automobilistes pouvaient attendre jusqu’à trois heures avant de franchir le 1,6 km séparant les deux rives. (Le Manic)

Partager cet article