Bris au centre Henry-Leonard : la facture s’élève à au moins 100 000 $

Par Sandro Célant 12:00 AM - 09 février 2016
Temps de lecture :

Dans ce poteau électrique situé sur le rue Michel-Hémon que des bris aux têtes de câbles ont été signalés.

Baie-Comeau – Les problèmes électriques signalés au centre Henry-Leonard sont finalement réparés, mais la facture totale risque d’être salée et se chiffre à au moins 100 000 $.

Sandro Célant

Voilà le constat émis par le coordonnateur aux communications de la Ville de Baie-Comeau, Mathieu Pineault, mardi matin, lors d’un court point de presse servant à dresser le bilan des opérations.

Sans pouvoir élaborer le montant exact, le porte-parole a expliqué que cette somme englobait toutes les étapes mises de l’avant dès le moment de la panne (le 1er février en après-midi) jusqu’au rétablissement du courant complété une semaine plus tard.

« Le montant tient compte des travaux réalisés, de l’achat et la livraison des câbles en provenance des États-Unis, la réparation sans oublier la location de la génératrice qui a été nécessaire pour éviter de perdre la glace A », a expliqué M. Pineault.

Origine

La pluie, suivie du brusque refroidissement de la température lors de la journée du 1er février, a provoqué un gel ayant causé le bris des têtes de câbles situés dans un poteau de la rue Michel-Hémon qui alimente, grâce à trois câbles souterrains d’environ 550 pieds, le centre Henry-Leonard.

Contrairement à ce qui a été véhiculé comme information, ce n’est pas une infiltration d’eau qui serait à l’origine du problème. « Avec le gel, les têtes de câbles ont été brisées. Normalement, ce type de bris peut nécessiter une demi-journée de travail pour réparer. Cela a été fait, mais c’est lors du rebranchement que les électriciens ont constaté que le courant ne passait pas dans les câbles souterrains ».

Élément positif dans le dossier, les travailleurs ont pu retirer les câbles défectueux sans être forcés d’excaver le sol, une procédure qui aurait rendu encore plus compliqués et onéreux les travaux de réparation de cette alimentation électrique qui, comme l’amphithéâtre, date du début des années 70.

Pour l’instant, aucune information concrète n’a été précisée  à savoir dans quelle enveloppe la Ville puiserait l’argent pour défrayer les coûts évalués. Les assurances ont été contactées et plus de détails seront dévoilés au cours des prochains jours.

Drakkar

Les employés en poste au CHL ont pu réintégrer les bureaux mardi matin. Toutes les activités sur les glaces et dans les locaux reprendront à compter de jeudi.

De son côté, le Drakkar a pris la direction des Maritimes et jouera son prochain match local, le 17 février, contre Victoriaville. La direction du club poursuit les négociations afin de reprendre les deux matchs annulés.

Des journées précises seront bientôt dévoilées par la LHJMQ. Le duel contre Sherbrooke devrait être présenté le lundi 14 mars. Pour ce qui est de l’affrontement contre Rouyn-Noranda, il aura lieu en février. La date officielle reste à confirmer.

Partager cet article