La Voix : Yvan Pedneault passe à l’étape suivante

Par 12:00 AM - 09 mars 2016
Temps de lecture :

Sept-Îles – Après sa prestation à l’étape des duels à l’émission La Voix dimanche, Yvan Pedneault a été choisi par son coach, Marc Dupré, pour poursuivre son aventure. Une lutte serrée qui opposait le Septilien à Patricia Bernier, qui a été «volée» par l’équipe d’Ariane Moffatt.  

Éric Martin

Pour cette étape de la très populaire émission de téléréalité, Yvan Pedneault a eu à interpréter «Whataya Want From Me» d’Adam Lambert. «Au départ, j’étais inquiet. Une fois qu’on m’a dit de quelle chanson il s’agissait, j’ai su que ça allait lever», lance-t-il, en entrevue au Journal.

Une prestation qui a donné du fil à retordre à Marc Dupré qui devait trancher.  «La délibération a été longue. Plusieurs segments ont été coupés au montage, précise-t-il. J’ai vraiment eu peur de devoir partir. À un certain moment, je me suis même retourné vers les coachs pour leur dire de choisir Patricia. Tout comme moi, elle s’est investie à fond dans cette performance.»

Relativement à l’aise avec l’aspect compétition, Yvan Pedneault indique que l’étape du duel représente un élément nouveau pour tous les candidats. «C’est un terme nouveau pour tout le monde. Quand deux artistes travaillent ensemble, ce n’est pas pour se faire la guerre. Je crois que les duels dénaturent ce qu’est un duo à la base, soulève-t-il. Je me suis prêté au jeu avec plaisir. Avec Patricia, on s’est entendu qu’il n’y aurait là aucune fioriture. On a tenu promesse.»

Une chaude lutte

Une performance que les coachs ont qualifiée comme «le duel de la puissance vocale». Un terme qui réjouit grandement l’interprète septilien. «J’ai grandi avec des modèles tels que Bruno Pelletier. J’ai beaucoup travaillé avec Robert Marien. Ce sont deux voix puissantes. Je trouve ça flatteur. C’est quelque chose que j’ai toujours voulu. Je considère ça comme un gros plus, un bel extra. C’est quelque chose que je valorise.»

Même s’il admet ne pas avoir suivi assidument les premières éditions de cette émission de téléréalité, le Septilien est à même de reconnaître le calibre élevé des participants. «C’est beaucoup plus qu’un concours amateur. Tout comme moi, la plupart des autres candidats ont déjà un bon parcours musical et une impressionnante feuille de route. La ligne est parfois mince entre un artiste professionnel et un artiste amateur. La définition diffère d’une personne à une autre.»

Impressionnante vague d’intérêt

Heureux de ce tourbillon sur les médias sociaux depuis la diffusion de l’émission, il préfère s’en tenir aux commentaires constructifs. «Je fais ce métier depuis plusieurs années. Ma famille a déjà entendu de mauvais commentaires à mon endroit. Ils sont bien préparés à y faire face. Cependant, c’est la première fois que c’est une audience aussi grande. J’ai déjà un bon bagage d’expériences devant moi», affirme-t-il.
Pour la suite de son parcours, le Nord-Côtier espère passer directement à l’étape des directs où les spectateurs seront invités à voter. «J’aimerais que les choses se passent bien pour moi. J’aimerais me rendre directement en quart de finale, avance-t-il. C’est à ce moment-là que j’aurai, plus que jamais, besoin du soutien des gens de la Côte-Nord. Je suis confiant qu’ils seront là pour moi comme ils l’ont toujours été.»

Partager cet article