Vincent Grenier vit toute une aventure en Ontario

Par Sandro Célant 12:00 AM - 26 octobre 2016
Temps de lecture :
Vincent Grenier a vécu une expérience mémorable lors du récent Championnat du monde de courses à obstables dipsuté à Blue Mountain en Ontario.

Vincent Grenier a vécu une expérience mémorable lors du récent Championnat du monde de courses à obstables dipsuté à Blue Mountain en Ontario.

Baie-Comeau – Passionné des sports extrêmes, Vincent Grenier a été servi à souhait lors du récent Championnat du monde de course à obstacles présenté à Blue Mountain en Ontario.

Qualifié pour cette épreuve ultime, le Baie-Comois de 27 ans a vécu une expérience hors du commun parmi l’élite mondiale (45 pays étaient représentés) et n’est pas prêt d’oublier ses dernières péripéties en sol ontarien.

Impliqué dans la course de 15 kilomètres, l’aspirant nord-côtier a pris le départ en compagnie de 200 autres coureurs de son groupe d’âge (25 à 29 ans), en provenance de plusieurs pays dont l’Australie, le Royaume-Uni, la Russie, la France, la Suisse, la Finlande et le Danemark.

« Mon objectif était d’être plus rapide que la moitié des athlètes de ma vague. Ma pire crainte était d’être le plus lent », a rappelé Vincent avant d’entreprendre son défi de 15 km parsemé de 48 obstacles téchelonnés sur un tracé bien spécial atteignant jusqu’à 744 mètres d’altitude.

Objectif atteint

Nerveux et gonflé à bloc, Grenier s’est lancé à fond pour finalement réaliser sa mission.

Il a complété le parcours en un chrono officiel de 2 heures et 52 minutes, qui lui a permis de ravir la 90e position au cumulatif.

« Je suis fier d’avoir atteint mon objectif. J’ai réussi à terminer la course sans pénalité et conserver le bracelet du championnat. J’ai tout donné jusqu’à épuisement total ».

Après avoir pris quelques jours pour laisser descendre les émotions, Vincent Grenier en a profité pour bien récupérer tout en savourant pleinement le bilan de sa dernière aventure.

« L’année prochaine, je vais me dépasser afin d’intégrer le prestigieux Top 50. Le Championnat du monde est définitivement la course de l’année. Elle met de l’avant de nombreux obstacles que je n’avais jamais vus auparavant. L’expérience restera gravée à jamais. »

 

Partager cet article