Le président Sébastien Langlois préfère Marquette et Mingan

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet

Baie-Comeau – Le comité de toponymie de la Ville de Baie-Comeau a l’intention d’éclaircir la question de l’usage depuis 2009 des toponymes Secteur-Est et Secteur-Ouest, mais son président, Sébastien Langlois, a d’ores et déjà l’intention de proposer à ses membres le retour aux toponymes Marquette et Mingan.

Dans son édition du 1er mars, le journal Le Manic a révélé que la Ville pourrait bien être en situation de non-conformité depuis huit ans avec sa décision d’écarter les toponymes Marquette et Mingan puisqu’ils sont toujours les deux seuls officiels dans les registres de la Commission de toponymie du Québec pour désigner les deux arrondissements de la municipalité.

Le président du comité de toponymie, qui n’était ni membre ni conseiller municipal à l’époque, s’est dit surpris d’apprendre cette possible irrégularité. Composé de huit personnes, le comité compte se faire une idée juste de la situation en examinant l’historique de ce dossier. Une fois les informations en main, il verra à prendre position à sa prochaine réunion, prévue le 17 mai.

« Personnellement, j’ai toujours trouvé que des points cardinaux, ça ne veut fondamentalement rien dire et ça ne respecte pas nos critères d’admissibilité au comité de toponymie actuellement », précise Sébastien Langlois. En effet, dans la nouvelle grille d’évaluation des candidatures de toponymes, élaborée par souci d’équité et de vision, est et ouest ne se qualifient pas.

Malgré le travail du comité de toponymie et la recommandation qu’il, la décision concernant la désignation des deux secteurs de la Ville de Baie-Comeau reviendra au conseil municipal.

Par ailleurs, Sébastien Langlois insiste sur le fait qu’il n’endosse pas « l’attitude arrogante » du directeur général de la Ville de Baie-Comeau, François Corriveau, à l’égard de la Commission de toponymie du Québec.

On se souviendra que dans une réaction livrée au Manic, M. Corriveau laissait clairement entendre que la Ville allait faire comme bon lui semble, peu importe que les appellations Marquette et Mingan soient les seules toujours officielles.

Un rappel

À l’époque, une demande de modification avait été adressée à la Commission de toponymie du Québec, mais elle avait essuyé un refus. Comme l’a confirmé le porte-parole de l’organisme, Jean-Pierre Leblanc, un avis défavorable avait été émis en 2008 puisqu’aucune raison valable ne justifiait le changement et que les noms Marquette et Mingan étaient toujours en usage. Lorsqu’un toponyme est officiel, son usage est obligatoire dans les textes, les documents la signalisation routière et l’affichage public.

Selon la Ville, des échanges avec la Commission se sont déroulés de 2007 à 2009. En juin 2007, le comité de toponymie avait réclamé son avis sur l’utilisation du terme arrondissement ou une autre appellation plus appropriée pour désigner ses deux secteurs. Rapidement, la Commission a recommandé le terme arrondissement, en rappelant que secteur n’était pas approprié.

Le 21 janvier 2008, le conseil municipal adoptait une résolution pour conserver le terme secteur, tout en lui accolant les désignations géographiques est et ouest. En avril 2009, une proposition du comité de toponymie de la municipalité allait dans le même sens.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des