Baie-Trinité : le MAMOT rend public le rapport de l’observateur

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 07 Décembre 2017
Temps de lecture :
Le maire de Baie-Trinité, Marc Tremblay, compare la situation qu'il découvre à la municipalité à un chantier de construction. Photo archives Le Manic

Je quitte le navire. J’ai donné ce que je pouvais donner. Je ne me rendrai pas malade pour ça, a souligné Marc Tremblay, qu’on aperçoit ici quelques semaines après son élection en novembre 2017.

Baie-Comeau – Le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT) du Québec a rendu public, jeudi, le rapport déposé le 30 novembre par l’observateur de la Commission municipale du Québec (CMQ) mandaté pour faire la lumière sur l’état de situation à la municipalité de Baie-Trinité. Cinq recommandations et des actions à poser dans l’immédiat en émanent.

Parmi les mesures urgentes à prendre par la municipalité, il y a le remplacement de son directeur général par une personne compétente et l’établissement d’un diagnostic précis sur les finances municipales. « Un des principaux problèmes pour la municipalité est que le directeur ne semble pas disposer des compétences nécessaires en gestion municipale. Nous l’avons constaté rapidement sur place et lors de conversations téléphoniques », écrit l’observateur Denis Michaud, également vice-président de la CMQ.

Il est aussi question de la préparation du budget 2017 avec l’aide de ressources externes et, entre autres choses, de la perception des sommes dues à la municipalité, que ce soit en taxes, en droits de mutation ou en subventions. Selon le rapport financier produit pour l’année 2015, mais transmis en septembre 2017, la municipalité a réalisé un déficit de 229 527 $. Le rapport financier 2016 est toujours attendu.

Au chapitre des recommandations, l’observateur privilégie un accompagnement serré et constant du nouveau conseil municipal dans sa volonté de redresser la situation plutôt que la mise en tutelle comme solution générale. Selon l’observateur, le maire Marc Tremblay aurait cependant préféré la tutelle, croyant qu’elle assurerait à la municipalité toute l’aide nécessaire.

La Commission suggère aussi la mise en place d’une démarche de mentorat auprès des élus, en plus de leur accompagnement par le MAMOT, la MRC de Manicouagan et la Commission. L’ancien maire de Baie-Comeau et ex-préfet de la MRC, Claude Martel, pourrait être appelé à intervenir comme mentor.

Rappelons que le maire Marc Tremblay et quatre des six conseillers ont été élus pour un premier mandat aux élections du 5 novembre. Leur expérience en politique et en gestion municipale est donc très limitée.

Plus de détails dans notre prochaine édition papier.

 

 

Partager cet article