Place publique au centre-ville du Plateau : Montigny talonné

Photo de Steeve Paradis
Par Steeve Paradis
Place publique au centre-ville du Plateau : Montigny talonné
Le maire Yves Montigny s'est attablé avec les convives du diner de la SDC du Plateau pou recueillir leurs questions. Photo Le Manic

Baie-Comeau – Il fallait compter sur les membres de la Société de développement commercial (SDC) du Plateau pour interroger de façon serrée le maire Yves Montigny sur le dossier de la place publique dans ce secteur, une de ses promesses électorales. Le maire de Baie-Comeau a assuré qu’il livrerait le projet, mais a refusé de s’engager sur une date précise.

La question était évidemment centrale à ce diner, où M. Montigny était l’invité de la SDC du centre-ville du secteur ouest. « Revitaliser un centre-ville avec une place publique, ça marche, ça a été démontré ailleurs dans le monde », a-t-il lancé en soulignant que pour un entrepreneur qui veut ouvrir un commerce, une place publique qui attire les gens est un argument important.

Yves Montigny vise 2019 pour la concrétisation de cette place publique, dont la future configuration est actuellement esquissée par les services techniques de la municipalité. Le budget prévisionnel est de 800 000 $, aménagement des alentours compris.

La Ville entend toutefois s’associer à plusieurs partenaires financiers, dont bien sûr les deux autres paliers de gouvernement. Des partenaires privés ne sont pas exclus. Mais qui dit partenaire, surtout gouvernemental, dit parfois échéancier différent et autres aléas.

« On est sérieux dans notre engagement, on l’a mis dans notre plan triennal d’immobilisations. Mais ce qui pourrait occasionner des délais, ce sont les programmes gouvernementaux », a fait valoir le maire auprès du président sortant de la SDC, Georges Daviault, qui se faisait insistant pour lui arracher une date précise d’ouverture de cette place publique tant attendue.

Diversification économique

Le maire qui, au lieu d’arriver avec un discours préparé à l’avance, s’est assis durant le potage avec la quinzaine de convives présents pour recueillir leurs questions, s’est également attardé sur la diversification économique, « qui ne peut pas se faire sans parler aux commerçants des centre-villes ».

M. Montigny a rappelé que le conseil municipal a puisé 700 000 $ dans les surplus accumulés pour faire de la diversification en 2018, soulignant que cet argent devra faire vite des petits. « Il faut que l’économie lève parce que ça va prendre des revenus supplémentaires à la Ville. On ne peut plus piger dans les surplus, il n’y en a plus de surplus », a-t-il enchainé.

L’élu a aussi rassuré les gens d’affaires sur l’état d’avancement du projet de Mason Graphite. « La perception est que ce projet est retardé, mais pour le ministère de l’Environnement, c’est un dossier qui suit son cours normal, audiences du BAPE ou non », a-t-il affirmé en disant qu’il n’y a « pas de sable dans l’engrenage » et que le cabinet du premier ministre Philippe Couillard lui a « confirmé que le dossier est prioritaire pour eux ».

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des