Pointe-Lebel gèle les taux de taxes, mais pas la facture

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 09 février 2018
Temps de lecture :
Le maire de Pointe-Lebel, Normand Morin, explique que le conseil municipal préfère attendre un an avant de diminuer les taux de taxes, et ce, malgré l’avènement en 2018 d’un nouveau rôle d’évaluation triennal qui fait bondir les valeurs imposables. Photo archives Le Manic

Notre réseau est complètement fini , affirme le maire de Pointe-Lebel, Normand Morin. Photo archives Le Manic

Baie-Comeau – Même s’ils bénéficient d’un gel des taux de taxes en 2018, la plupart des contribuables de Pointe-Lebel devraient subir une augmentation de leur facture en raison du dépôt d’un nouveau rôle d’évaluation triennal qui fait bondir les valeurs imposables de quelque 12 M$.

La municipalité ira chercher 175 430 $ (+ 9,11 %) de plus en revenus de taxes dans les poches de ses citoyens cette année en raison de l’augmentation de la valeur de leur propriété. Globalement, les dépenses municipales augmentent de 7,86 % pour se fixer à 2 558 000 $.

Adopté le 30 janvier, le budget prévoit pourtant que le taux d’imposition foncier demeure à 1,16 $ par tranche de 100 $ d’évaluation. La taxe sur les immeubles non résidentiels (2,32 $/100 $) et la taxe spéciale pour l’entretien de l’enrochement (0,02 $/100 $) ne bougent également pas d’un iota, tout comme les taxes de service et de secteur.

Dans le monde municipal, l’arrivée d’un nouveau rôle d’évaluation triennal signifie généralement une hausse des valeurs imposables. Pour en atténuer l’impact sur les comptes, des baisses de taux sont souvent privilégiées. Or, le conseil municipal de Pointe-Lebel a plutôt choisi d’attendre un an pour une probable diminution.

« On ne voulait pas toucher aux taux tout de suite, car ce n’est pas tout le monde qui monte pareil », explique le maire Normand Morin, en assurant que l’orientation pour 2019 est de baisser les taux.

Selon lui, une diminution en 2018 aurait fait en sorte de réduire la facture de taxes pour certains, donc de priver la municipalité de revenus.

Poudre aux yeux

Robert Martin, un citoyen du village, considère que pareille réflexion n’est que de la poudre aux yeux. D’après celui qui a déjà été membre du conseil municipal de Pointe-Lebel à une certaine époque, les élus auraient pu ajuster en conséquence la baisse du taux de taxes selon les revenus additionnels dont ils avaient besoin pour équilibrer leur budget.

« Moi, je ne trouve pas ça correct comment ils ont fait ça », insiste M. Martin, qui se promet d’aller le dire aux élus lors de la prochaine séance du conseil le 12 février. Il affirme qu’au moins 80 à 90 % des contribuables sont affectés par une hausse de taxes.

« Pendant que l’IPC (indice des prix à la consommation, ndlr) a été de 1,5 % en 2017, on va nous augmenter de 9,11 % », dénonce-t-il encore, en estimant que la moitié de la population de Pointe-Lebel sont des gens à la retraite.

Fait à noter, parmi les projets d’immobilisations sur la table à dessin de la municipalité en 2018, il y a les travaux de réfection du centre Clarence-Lefrançois et le creusage d’un deuxième puits à la station de pompage, étant donné que le puits actuel est colmaté à 83 %.

Partager cet article