À Ragueneau, l’école possède une classe grandeur nature

Par Sandro Célant 12:00 AM - 17 juin 2018
Temps de lecture :
Les 17 élèves de la classe de cinquième année de Mme Stéphanie Lebel ont travaillé fort pour mener à terme leur projet éducatif Une classe grandeur nature qui leur a permis de se familiariser avec la chasse, la pêche et l’environnement. Orchestré conjointement avec le département de Techniques d’aménagement cynégétique et halieutique du cégep de Baie-Comeau, le projet s’est avéré une belle réussite que les élèves, parents et amis ont pu découvrir vendredi passé. Photo Le Manic

Les 17 élèves de la classe de cinquième année de Mme Stéphanie Lebel ont travaillé fort pour mener à terme leur projet éducatif Une classe grandeur nature qui leur a permis de se familiariser avec la chasse, la pêche et l’environnement. Orchestré conjointement avec le département de Techniques d’aménagement cynégétique et halieutique du cégep de Baie-Comeau, le projet s’est avéré une belle réussite que les élèves, parents et amis ont pu découvrir vendredi passé. Photo Le Manic

Baie-Comeau – Les élèves de cinquième année de l’école Sainte-Marie de Ragueneau viennent de compléter un projet éducatif fort intéressant qui leur a permis de se familiariser avec la chasse, la pêche et l’environnement dans lequel ils vivent à tous les jours.

Intitulé Une classe grandeur nature, le projet initié par Mme Stéphanie Lebel a été rendu possible grâce à différents partenaires dont les enseignants et un étudiant du département de Techniques d’aménagement cynégétique et halieutique (T.A.C.H.) du cégep de Baie-Comeau.

Engagés dans ce nouveau défi depuis le mois de janvier, les 17 élèves impliqués ont dévoilé le fruit de leur travail et de leurs nombreux efforts au grand public, vendredi passé, en expliquant les différentes étapes dans le cadre d’une petite exposition fort instructive.

Chaque activité du projet a été réalisée dans l’intention d’agir directement sur les déterminants essentiels de la persévérance scolaire et de la réussite éducative, soit l’estime de soi, le rendement scolaire en lecture/écriture et mathématiques, la motivation et l’engagement.

Dans l’air

« Un tel projet était dans l’air depuis un certain temps. C’est vraiment l’été dernier que tout s’est mis en branle. Avec Patrice Lord (du département de T.A.C.H.), nous avons conçu les grandes lignes afin d’être prêt pour le début de la nouvelle année », a expliqué la sympathique enseignante.

Étudiant au département du département de Techniques d’aménagement cynégétique et halieutique, Olivier Galipeau a également joué un rôle important dans l’aventure en renseignant et supervisant de près le travail des jeunes durant tout le processus.

Que ce soit pour la connaissance des différentes espèces de poissons d’eau douce, de l’apprentissage du cycle de vie du saumon, de la fabrication de mouche à pêche ou encore des aspects éthiques de la chasse et de la pêche, les participants ont embarqué dans le projet à 100 %. Vemdredi dernier, ils ont habilement partagé toutes leurs découvertes à leurs nombreux visiteurs.

« Ce projet est la toile de fond qui permet aux élèves de développer leurs compétences disciplinaires et personnelles. Il n’y a pas de limites aux liens pédagogiques pouvant être faits. Il suffit de se nourrir de l’intérêt et de l’engagement des élèves envers ce projet et d’intégrer les contenus », a ajouté Mme Stéphanie très fière du travail réalisé par ses jeunes protégés.

Partager cet article