Des citoyens de Pointe-Lebel isolés par la neige

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 26 février 2019
Temps de lecture :

Le mur de neige qui isole les occupants d’une quinzaine de propriétés se trouve de l’autre côté des panneaux orange. Photo Francine Lauzé

Baie-Comeau – Les occupants d’une quinzaine de propriétés de Pointe-Lebel sont complètement isolés du reste du monde depuis la nuit de lundi à mardi après que les vents aient entraîné la création d’un immense mur de neige d’une hauteur de 12 pieds sur la rue Granier, dans le secteur de Pointe-Paradis.

La zone problématique commence tout juste après l’adresse civique 1375 et s’étend jusqu’à l’extrémité, soit le 1529. « Les citoyens ne peuvent plus sortir. On a mis en branle les mesures d’urgence au cas où. On est en contact constant avec les gens qui sont de l’autre côté », explique le maire Normand Morin.

Les importantes quantités de neige reçues dimanche et lundi, jumelées aux vents extrêmes qui soufflent depuis la nuit dernière, ont causé des rafales tellement puissantes qu’elles ont transformé la neige en un mur impressionnant qu’il est toujours impossible à franchir.

« Ç’a tellement rafalé. Ils (les employés municipaux) essaient de souffler avec le souffleur, mais ils ne sont même pas capables de passer au travers. Il faut qu’ils prennent le loader. Ils vont essayer de passer au travers d’ici ce soir », poursuit M. Morin.

Évacuation

Dès qu’un passage suffisant sera créé, la municipalité orchestrera rapidement l’évacuation des gens de la zone problématique, car les vents qui doivent continuer de souffler jusqu’à mercredi entraîneront inévitablement la fermeture de la brèche.

La sortie s’effectuera en convoi. Les citoyens seront escortés par la camionnette de la municipalité équipée de gyrophares et le chargeur pour parer à toute éventualité. « En une heure, ça va se remplir (de neige) », assure le maire. Selon lui, les « vieux de la vieille » de Pointe-Lebel affirment n’avoir jamais vu pareille situation.

« Car cet hiver, les tempêtes de neige se succèdent et on n’a pas eu de doux temps pour coller la neige », avance l’élu pour tenter d’expliquer le côté exceptionnel du mur de neige.

La Sécurité civile a été interpellée. La municipalité s’est aussi assurée de pouvoir avec accès à des équipements de secours appartenant à la MRC de Manicouagan en cas de besoin. M. Morin parle de civière et de motoneige.

D’autres détails à venir

 

 

Partager cet article