Le Drakkar ne peut renverser la vapeur face aux Bleus

Photo de Sandro Célant
Par Sandro Célant
Le Drakkar ne peut renverser la vapeur face aux Bleus
Sur la séquence, le vétéran Charles-Antoine Giguère croyait bien inscrit le but égalisateur en deuxième période, mais son but accordé par l’officiel sur la patinoire a finalement été annulé après avoir analysé la séquence vidéo. Photo Mario Dechamplain

De retour devant ses partisans, le Drakkar a été incapable de mettre fin à sa disette, samedi après-midi, quand il a subi une quatrième défaite d’affilée par la marque de 3-1 aux mains des Saguenéens de Chicoutimi.

Doublés 4-2, la veille au centre Georges-Vézina, les joueurs locaux ont de nouveau connu un départ difficile et en ont payé le prix face à des visiteurs beaucoup plus déterminés.

Inspirés en attaque par leur capitaine Rafaël Pinard-Harvey, les Saguenéens ont poursuivi leur élan victorieux en marquant deux buts, en première période, par l’entremise de leur habile numéro 11.

Les visiteurs ont amorcé le match en trombe et ont vite imposé leur rythme face à des adversaires désorganisés dans leur territoire, qui ont multiplié les bourdes et les jeux mous en zone défensive.

Deuxième tiers

Après 20 minutes difficiles, le Drakkar a retrouvé son énergie au deuxième tiers et a répliqué, après seulement 49 secondes de jouées, grâce au 4e filet de la saison du capitaine Gabriel Fortier.

Le vétéran Charles-Antoine Giguère croyait bien avoir créé l’égalité, cinq minutes plus tard, mais son but, accordé par l’officiel sur la patinoire, a finalement été annulé après avoir analysé la séquence vidéo.

En avance 2-1 après deux périodes, les Saguenéens ont porté un dur coup aux locaux quand le Russe, Vladislav Kotkov, a redonné une avance de deux buts à son club après seulement 46 secondes d’écoulées.

Très discrets

Très discrets en attaque depuis le début de la campagne, les Baie-Comois, limités à seulement 29 buts en 13 parties, ont bien essayé la remontée, mais en ont été incapables.

« C’est difficile offensivement à cinq contre cinq et on dirait que cela a un impact lorsqu’on évolue en avantage numérique. On demande de mettre des rondelles au filet, mais les joueurs sont souvent en retard pour s’emparer des rebonds », a répété le pilote Jon Goyens.

Interrogé sur le mauvais départ de ses joueurs, l’entraîneur-chef n’entendait vraiment pas à rire. « Les joueurs font des lobs, mais on ne pratique pas les lobs lors des entraînements. Au hockey, tu ne dois pas être délicat avec la rondelle et ce n’est pas ce qui se produit présentement. »

Le patron derrière le banc reconnaît que la situation n’est vraiment pas facile. « Tout le monde doit être sur la même page et il n’y a pas juste les joueurs qui doivent se regarder dans le miroir, les entraîneurs aussi », a imagé le dirigeant.

En vitesse

Toujours incommodé par une blessure au dos, le gardien de but Lucas Fitzpatrick était sur la touche pour un cinquième match d’affilée…Son adjoint Dakota Lund-Cornish n’a pas mal fait et a limité les dégâts au cours de cette affreuse première période…Son vis-à-vis Alexis Shank a également été solide au cours du troisième engagement…Le Drakkar tentera de rebondir à nouveau, mercredi prochain, lorsqu’il rendra visite aux Remparts de Québec sur la glace du Centre Vidéotron.

 

 

 

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des