COVID-19 : les résidences pour aînés demeurent épargnées

Par Charlotte Paquet 6:00 PM - 02 avril 2020
Temps de lecture :

À compter de vendredi, des barrières seront érigées à l’entrée du stationnement de l’Oasis des Pionniers afin pour mieux contrôler les allées et venues pour protéger les résidents.

Jusqu’à maintenant, la COVID-19 a épargné les centres d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD) et les résidences pour personnes âgées de la Côte-Nord et tout est fait pour que ça perdure.

À l’Oasis des Pionniers à Baie-Comeau, une résidence privée qui compte 90 locataires, plusieurs mesures ont été prises depuis la mi-mars en respect des consignes des autorités de la santé publique, mais, à compter de vendredi, c’est l’accès même au terrain qui sera bloqué à partir de la rue Pie-XII.

« On est en train d’installer des barrières à l’entrée du stationnement », indique la directrice de la résidence, Clara Mayer. Cette nouvelle mesure vise à contrôler les allées et venues, notamment dans le cas des colis destinés aux résidents. D’ailleurs, tous les sacs et boîtes laissés par les proches sont décontaminés avant d’être remis aux aînés.

Depuis l’interdiction des rassemblements, la vie a passablement changé dans la résidence. Les heures de repas ont été étendues sur une plus longue période pour assurer le respect de la distanciation physique de deux mètres, donne en exemple Mme Mayer. « C’est sûr que l’atmosphère n’est plus la même. Les gens ont leur liberté brimée. »

Quand elle entend les histoires de foyer d’infection et de multiples décès dans certaines résidences d’aînés au Québec, la directrice affirme que « la première chose qu’on se dit, c’est qu’on ne veut pas que ça nous arrive ».

Au CISSS

Tout en confirmant l’absence de cas du côté des résidences pour personnes âgées du secteur public et privé, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord rappelle les moyens mis en place pour protéger les aînés.

En plus de l’interdiction des visites, sauf pour des raisons humanitaires, il est question de sorties interdites également pour les résidents tout en privilégiant les moyens de communication technologiques.

Les activités de groupes doivent être évitées. L’aménagement de stations d’hygiène des mains et des affiches sont priorisés.

Entre autres mesures, il y a les repas pris à la chambre ou à deux mètres entre chaque personne à la salle à manger. On peut aussi penser à un isolement préventif de 14 jours pour toute nouvelle admission en CHSLD.

 

 

Partager cet article