La soirée Bières et saucisses est de retour pour supporter Laurence Côté

Photo de Steeve Paradis
Par Steeve Paradis
La soirée Bières et saucisses est de retour pour supporter Laurence Côté
Laurence Côté entre son père Yvon et sa mère Hélène Grenier, et sa sœur Marie-Michèle, lors de la première soirée Bières et saucisses pour soutenir l’athlète, en 2018. Photo Facebook

Pour la Fondation Loisir Côte-Nord, il n’est pas question de ne plus supporter financièrement l’espoir olympique Laurence Côté, même si les Jeux olympiques de Tokyo sont reportés en 2021. La soirée de financement Bières et saucisses sera donc de retour au profit de la coureuse en 2020.

« C’est sûr qu’on va continuer à soutenir Laurence. Donc, avec la collaboration des principaux partenaires de l’événement, soit la boucherie du Boulevard et la microbrasserie St-Pancrace, on a réservé le pavillon Mance pour le 11 septembre afin de faire la soirée Bières et saucisses », a indiqué au Manic le directeur général de l’Unité régionale loisir et sport (URLS) Côte-Nord, Pierre LeBreux.

« Laurence va y trouver son compte, et la fondation aussi », a soutenu M. LeBreux, qui a par ailleurs bien sûr assuré que cette soirée, si elle a lieu comme prévu, se déroulera selon les mesures sanitaires en vigueur à ce moment-là.

Les deux premières éditions de cette soirée ont été plutôt lucratives, avec une récolte de 7 200 $ en 2018 et 8 500 $ en 2019.

Le support d’une communauté

La principale intéressée était pratiquement sans mot devant l’engagement de son milieu natal envers son objectif ultime. Elle dit même se sentir un peu mal à l’aise, « mais j’ai tellement besoin de ce support. C’est sûr que je ne serais pas ici sans le support de ma communauté », a lancé la coureuse en entretien téléphonique avec Le Manic, quelques minutes avant d’amorcer mercredi son entraînement matinal à Victoria, où elle réside avec son fiancé.

La crise de la COVID-19 va faire mal à de nombreuses entreprises, Laurence Côté en est bien consciente. Un de ses commanditaires en Colombie-Britannique lui a d’ailleurs déjà fait savoir qu’il ne pourrait pas poursuivre son association avec elle.

« Je n’ai pas parlé à chacun d’entre eux, mais je sais que certains commanditaires vivent des temps durs pendant cette crise. Je suis toutefois confiante que la majorité va continuer à m’appuyer, s’ils le peuvent », a-t-elle souligné en vantant au passage le soutien « extrêmement généreux » de la Fondation Loisir, de la boucherie et de la microbrasserie.

Dans une forme olympique

Pour revenir au volet sportif, Laurence Côté se dit en grande forme, autant physiquement que mentalement. Et elle prend la pause forcée de compétition du bon côté. « La situation n’est pas idéale, car je suis vraiment en forme et j’aurais été prête pour cet été, mais ce n’est pas la fin du monde. »

La spécialiste de l’épreuve de 800 mètres sur piste pense même être en mesure de trouver une façon de prendre un ascendant sur ses compétitrices durant cette période où chacune est confinée chez elle.

« J’ai appris jeune à être résiliente, à me débrouiller et à faire les choses par moi-même. J’ai donc hâte de voir comment seront mes adversaires », a-t-elle lancé. Au passage, l’athlète de pointe ne croit pas que les compétitions internationales reprendront avant janvier 2021.

Autre avantage peut-être, Laurence profite à fond de la présence à ses côtés de son conjoint Geoff Harris, qui a participé aux 800 mètres aux Jeux olympiques de Londres en 2012.

« C’est quand même un partenaire d’entraînement assez exceptionnel, qui a une technique de course impeccable. J’en profite pour modifier un peu ma technique », conclut-elle.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des