Autobus Manic prend le virage vert

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Autobus Manic prend le virage vert
Autobus Manic est le premier transporteur scolaire à passer aux autobus propulsés au propane sur la Côte-Nord. On aperçoit le directeur général de l’entreprise, Mario Gallant, près de l’un des quatre autobus livrés la semaine dernière. Vingt-deux autres sont attendus.

Autobus Manic prend le virage vert avec la conversion d’une très grande partie de sa flotte en véhicules propulsés au propane, une première dans le monde du transport scolaire sur la Côte-Nord.

Quatre autobus au propane ont été livrés la semaine dernière. Vingt-deux de plus sont attendus sont attendus d’ici la fin de novembre. Il ne restera plus ensuite que cinq véhicules roulant au diesel, principalement des autobus de remplacement.

« On prend le virage environnemental », lance Mario Gallant, directeur général de l’entreprise de Baie-Comeau, filiale de Sogesco à Drummondville.

Les deux principaux avantages reliés à la propulsion au propane demeurent ses bénéfices sur le plan environnemental avec une réduction de 25 % des émissions de gaz à effet de serre et ses coûts d’entretien beaucoup moindres. Au chapitre de la consommation, « plus il fait froid et plus le propane est efficace », précise le patron d’Autobus Manic, soulignant que le climat de la Côte-Nord est donc très approprié.

D’ici le 27 octobre, un réservoir de 7 570 litres de propane et un système de pompe seront installés chez le transporteur. Une entente a été signée avec l’entreprise Supérieur propane pour l’approvisionnement, qui sera nécessaire quelques fois par semaine.

« Les 40 conducteurs ont été formés pour faire le plein au propane, car ça prend une carte de compétence », fait remarquer Mario Gallant, qui évalue l’investissement autour de 3 M$.

Une flotte vieillissante

C’est en raison de sa flotte vieillissante que le transporteur scolaire casse la glace avec le virage vert parmi les trois filiales de Sogesco sur la Côte-Nord. Rappelons qu’après 12 ans à rouler, les autobus scolaires doivent être remplacés. Autobus du Fer à Sept-Îles et Autobus de l’Estuaire (anciennement Autobus Boulay) suivront.

« Notre flotte commençait à être vieillissante un peu. On avait des véhicules à remplacer. Il y en avait 7-8 qui en était à leur dernière année. Dans les trois prochaines années, il fallait en changer une vingtaine », admet le patron d’Autobus Manic.

Les autobus propulsés au propane sont facilement identifiables à la couleur verte de leurs pare-chocs. De plus, il s’agit d’autobus conventionnels, plutôt qu’à nez plat comme la plupart de ceux que l’on aperçoit à Baie-Comeau.

À l’intérieur des véhicules, la sécurité est améliorée, principalement grâce à des bancs aux dossiers plus hauts formant des compartiments de sécurité pour les enfants en cas d’accident. Les autobus sont également munis de caméras de recul.

Enfin, comme le roulement est beaucoup plus silencieux, les conducteurs observent que le ton du babillage des enfants a diminué, conclut Mario Gallant.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires