Du country dans votre salon avec Stéphane Moreau

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Du country dans votre salon avec Stéphane Moreau
La pandémie conduit l’auteur-compositeur-interprète Stéphane Moreau sur la route du succès et de la reconnaissance. Dans mon salon, la pièce thème d’un mini-album sorti à la mi-décembre, est dans le top 10 de trois stations de radio spécialisées dans le country. (Photo : Julie Beaulieu)

Si la pandémie continue d’avoir des conséquences désastreuses pour bien des gens, tout le contraire se produit pour l’auteur-compositeur-interprète Stéphane Moreau, originaire de Pointe-Lebel. Sorti à la mi-décembre, son premier EP connaît un succès fou dans les stations de radio country.

« J’étais inconnu avant la COVID. La COVID m’a fait connaître », souligne d’un ton joyeux celui qui habite aujourd’hui la Rive-Sud de Québec. Dans mon salon, la chanson thème de son mini-album, se trouve dans le top 10 de trois stations et tourne aussi dans une trentaine d’autres dans la francophonie depuis un mois.

« Je suis comme un peu déculotté à travers ça », reconnaît celui qui s’étonne encore d’entendre sa pièce à la radio et de répondre à des demandes d’entrevues. Il affirme toutefois prendre « un méchant plaisir » à cette nouvelle réalité.

Comme d’autres artistes, Stéphane Moreau s’est adapté au confinement depuis le printemps 2020. Dans son cas, il a troqué sa formule de spectacles à domicile, lancée en 2019, pour des prestations en direct tous les samedis soir sur sa page Facebook Un chansonnier dans mon salon. Cette page était auparavant essentiellement consacrée à ses spectacles privés.

« Rapidement, ma page est passée de 260 j’aime à 8 000 abonnés aujourd’hui », se réjouit l’homme. Ses prestations du samedi soir, différentes d’une semaine à l’autre, rejoignent entre 12 000 et 40 000 personnes, assure celui qui comptabilise aussi les écoutes en différé. Il a déjà compté jusqu’à 850 amateurs de country folk connectés en même temps.

Les spectacles sont gratuits, mais les gens sont libres d’apporter leur contribution financière.

Une bougie d’allumage

Ses prestations en ligne l’ont fait connaître. « C’est devenu une bougie d’allumage », raconte l’artiste qui affirme être reconnu aujourd’hui comme Stéphane Moreau alors qu’auparavant, il était un chansonnier parmi tant d’autres.

S’il a décidé d’enregistrer un EP, c’est d’ailleurs à la demande d’admirateurs du samedi soir. Il comprend quatre de ses compositions et une reprise de Stephen Faulkner, la célèbre pièce Fermez les Honky-Tonks.

Dans mon salon, la pièce qui a donné le titre au mini-album, raconte l’histoire d’un gars qui gagne sa « vie en chantant du country » et qui a « les bottines usées pis le cœur ben fatigué », pour reprendre quelques paroles.
Les compositions de Stéphane Moreau, ce sont des histoires chantées qui parlent aux gens, qui émeuvent et qui font danser.

Depuis 30 ans

L’artiste a présenté son premier spectacle à l’âge de 16 ans et il en a aujourd’hui 46. Ça lui fait bien des années à se promener de bar en bar et de boîte à chansons en boîte en chansons comme chansonnier.

Avant que la pandémie l’oblige à mettre sur pause sa formule Un chansonnier dans mon salon, il remplissait des contrats pour des spectacles à domicile avec des styles musicaux variés. « Il n’y a pas de gardienne à payer ni de chauffeur désigné. Il n’y a pas de taxi ou de stationnement à payer. (…) Je deviens un peu le cousin qui joue de la guitare qu’ils n’ont pas », souligne-t-il, en faisant référence à ses clients.

Une fois la pandémie passée, parce qu’elle passera bien un jour, Stéphane Moreau renouera avec ses spectacles privés. Il a déjà des réservations à honorer.

L’artiste poursuit aussi son travail d’écriture de chansons. Il a des projets d’enregistrement et de spectacles.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires