Les anciennes maisons de gardiens du phare de Pointe-des-Monts converties en résidences touristiques

Par Charlotte Paquet 4:00 PM - 06 août 2021
Temps de lecture :

Les deux anciennes maisons des gardiens du phare de Pointe-des-Monts ont subi d’imposants travaux de rénovations pour devenir le Havre du Phare. Photos courtoisie

Une femme d’affaires de Saint-Sauveur tombée en amour avec Pointe-des-Monts, à Baie-Trinité, vient de lancer le Havre du Phare. Les deux anciennes maisons des gardiens du phare de l’époque sont transformées en de coquettes résidences touristiques offertes en location.

Anne-Marie Maguire est la capitaine, comme elle le décrit elle-même, de ce projet devenu réalité à la mi-juillet après une traversée de trois ans. À ses côtés pour naviguer, il y a son mari, Jocelyn Hogue.

« Moi, j’achète, je rénove et je revends. Je me cherchais un projet, mais je ne pensais pas qu’il était aussi loin », raconte l’entrepreneure en riant. C’est par le plus grand des hasards que la vie l’a amenée dans la Manicouagan en 2019 et qu’elle a été conquise par le site de Pointe-des-Monts.

Au bout du fil, Anne-Marie Maguire explique que c’est son époux qui a en quelque sorte été la bougie d’allumage de tout ça, lui qui s’était rendu à Baie-Trinité dans l’espoir d’acheter un chalet pour la pêche et la chasse.

L’existence des deux anciennes maisons des gardiens du phare de Pointe-des-Monts sur le marché de la revente est alors venue aux oreilles de l’homme. Connaissant l’intérêt de sa conjointe pour l’immobilier, il l’en a avisé.

« On a pris l’avion et on est partis de Montréal. Je suis arrivée la pire des journées : il ventait, il pleuvait, il faisait froid. Je suis quand même tombée en amour », indique la dame.

Rénovations majeures

L’achat et les travaux de rénovation ont représenté autour de 300 000 $. « J’ai travaillé trois ans à les rénover. C’est moi qui ai géré le projet. La main-d’œuvre a été super difficile à trouver », reconnaît Mme Maguire, en soulignant que les maisons avaient besoin d’amour.

Tout a été refait, de l’électricité à la plomberie en passant par l’isolation, le revêtement extérieur et les portes et fenêtres, entre autres choses.

Le Havre du Phare est devenu réalité avec les premières locations à la mi-juillet. Le carnet de réservations est complet jusqu’à la fin août. Les résidences touristiques La Landry et La Boudreault, baptisées des noms d’anciens gardiens du phare, comptent chacune quatre chambres à coucher.

Un peu de travail reste encore à faire sur le site, notamment pour la préparation et l’installation d’éléments d’interprétation sur l’histoire des maisons.

Clientèle cible

Questionnée sur la clientèle qu’elle cible, la propriétaire indique lorgner des gens comme elle, des gens qui auront le même coup de cœur qu’elle a eu.

Quand elle arrive à Pointe-des-Monts, l’effet est immédiat, dit-elle. « Automatiquement, je me déplogue avec l’air salin, le vent. » Elle voit le coin comme l’endroit idéal pour se ressourcer et vivre un dépaysement garanti.
La saison d’opération du Havre du Phare devrait se poursuivre jusqu’à la fin du mois de septembre.

Galerie photo

Partager cet article