Un maximum de 1 300 spectateurs aux matchs du Drakkar

Par Steeve Paradis 6:00 AM - 30 septembre 2021
Temps de lecture :

Jusqu’à nouvel ordre, le centre Henry-Leonard ne pourra pas accueillir plus de 1 300 spectateurs lors des matchs du Drakkar.

Avant de revoir une enceinte remplie à pleine capacité dans la LHJMQ, il faudra attendre plus tard, peut-être même pas avant la saison prochaine. Les mesures sanitaires à appliquer à Baie-Comeau font en sorte que le centre Henry-Leonard peut accueillir pour l’instant un maximum de 1 300 personnes pour les rencontres du Drakkar.

Malheureusement, ça risque de ne pas être l’endroit pour jaser entre copains des prestations de l’équipe. « Le centre Henry-Leonard va être divisé en trois zones », explique la directrice des opérations du club, Francine Gobeil. « Chaque zone aura son entrée indépendante et il n’y aura aucun contact permis entre les zones ». Donc, pas de jasage au Salon Galerie du tapis…

De plus, les spectateurs devront conserver leur masque en tout temps, même une fois assis à leur siège, contrairement aux salles de spectacles et aux cinémas, par exemple. « Au hockey, c’est différent d’une salle de spectacles, où il y a moins d’intensité dans les gradins », image Mme Gobeil pour expliquer cette mesure, qui ne la réjouit évidemment pas.

Autre exigence de la LHJMQ, toute personne en éventuel contact avec les joueurs de l’équipe doit être doublement vaccinée. Chez le Drakkar, « tout le monde est doublement vacciné », a assuré la directrice.

Et comme la présentation d’un match de hockey n’est pas considérée comme un service essentiel, tous les spectateurs devront présenter à l’entrée leur passeport vaccinal et une pièce d’identité avec photo. « C’est pour ça qu’on demande aux gens d’arriver à l’avance et on leur demande aussi un peu de compréhension », a-t-elle ajouté.

Toutes ces consignes exigeront un peu plus de bénévoles et d’employés lors des matchs de l’équipe. Francine Gobeil en profite d’ailleurs pour saluer les efforts du personnel du Drakkar, « qui s’adapte bien à la situation ».

Partager cet article