Les Rapidos célèbrent dignement leur 40e anniversaire

Les Rapidos célèbrent dignement leur 40e anniversaire

La grande famille des Rapidos a célébré dignement célébré ses 40 ans d’existence avec la présence d’un invité de marque, le patineur Samuel Marceau-Bélanger (en rouge), membre de l’Équipe nationale qui s’est déplacé en ville pour cette occasion spéciale. Photo Éric Gagnon

Baie-Comeau – Les patineurs et dirigeants du club les Rapidos ont souligné dignement leur 40e anniversaire d’existence, le 8 avril, avec une journée animée et bien remplie au centre Henri-Desjardins.

Les responsables ont mis la table pour leur équipe composée d’une quarantaine de patineurs supervisés par le travail assidu de sept entraineurs dévoués au développement du sport dans la région.

Un programme détaillé était à l’affiche pour cette activité de clôture, qui a de plus souligné le passage en ville d’un invité de marque. Membre de l’équipe nationale de patinage de vitesse, Samuel Marceau-Bélanger a également participé aux festivités.

La journée a débuté par une petite compétition amicale impliquant tous les athlètes qui, après la traditionnelle remise des médailles, ont pris part à un diner spaghetti (plus de 120 personnes) en présence de parents et amis.

Jouez gagnant

Associé à l’équipe canadienne depuis quatre ans, Samuel Marceau-Bélanger a ensuite pris la relève en offrant une petite conférence portant sur le programme Jouez gagnant de l’Institut national du sport du Québec.

Débarqué à Baie-Comeau, quelques journées plus tôt, l’athlète élite de 24 ans a profité de son séjour pour raconter son histoire à plusieurs groupes d’élèves primaires de la région immédiate.

« Je n’avais pas de lignes directrices précises. L’objectif était d’expliquer mon cheminement dans le milieu du patin en racontant les bons moments et les plus durs. Disons que je suis sorti un peu de ma zone de confort », a reconnu celui qui en était à sa première expérience du genre.

Actif sur la patinoire depuis l’âge de cinq ans, l’athlète ayant grandi à St-Bruno-de-Montarville a précisé que son évolution n’a pas toujours été facile. « Le message que je voulais laisser est que, malgré les obstacles, il faut toujours se relever. Dans mon cas, la persévérance m’a beaucoup aidé à me rendre là où je suis rendu ».

Accueil chaleureux

Tenu à l’écart de la compétition en raison d’une récente commotion cérébrale, l’espoir olympique est présentement semé neuvième à l’échelle canadienne.

« L’important est de revenir en grande forme pour les prochains essais en vue des Jeux de 2018 à Pyeong Chang en Corée. Les cinq premiers seront sélectionnés et c’est le but ultime ».

Quelque peu étonné par l’immense quantité de neige dans la région, le visiteur est reparti comblé.

« Les jeunes dans les écoles m’ont accueilli à bras ouverts. Les gens des Rapidos m’ont traité comme un roi et je repars d’ici gonflé à bloc », a assuré le sympathique patineur élite du Québec avec un très large sourire sur les lèvres.