Une soirée de réflexion autour du déclin démographique

Une soirée de réflexion autour du déclin démographique

L’agente de migration Tania Boudreau (photo) fera partie du panel, tout comme Cédric Mimeault, Stéphanie Saint-Gelais et Marie-Hélène Beaudry. Photo archives Le Manic

Baie-Comeau – Le déclin démographique sur la Côte-Nord en général, mais principalement à Baie-Comeau, et les pistes de solutions pour le freiner seront au menu d’une soirée de réflexion offerte par l’équipe de la revue L’Esprit Libre, le 4 mai, à l’usine St-Pancrace. La population y est conviée en grand nombre.

La présence de Marie-Claude Belzile, une Baie-Comoise d’origine, au sein du comité de gestion et de rédaction de L’Esprit libre, basée à Montréal et spécialisée dans l’actualité sociopolitique nationale et internationale, n’est pas étrangère à la tenue de l’événement qui se déroulera sur le coup de 19 h.

« Moi, je fais partie de ces générations-là qui ont décidé de quitter Baie-Comeau par manque de possibilités futures », admet la jeune trentenaire, qui est partie à l’âge de 17 ans pour étudier en littérature au cégep, puis en anthropologie à l’Université de Montréal. Ses parents habitent toujours la Manicouagan.

Chaque mois, l’équipe de L’’Esprit libre organise des soirées de réflexion autour d’un sujet d’actualité, souvent dans des microbrasseries. La plupart du temps, elles se passent dans la grande région de Montréal, mais s’étendent aussi aux régions parfois. « Nous désirons faire entendre la voix des régions. Il y de la vie dans les régions. Il y a des raisons de quitter, mais il y a aussi des raisons de revenir », indique Marie-Claude Belzile, en notant qu’Alma, Rimouski et Val-d’Or ont aussi été visitées.

Les données de l’Institut de la statistique du Québec voulant que la Côte-Nord soit la région du Québec dont le poids démographique connaît la plus forte diminution, ont interpellé la Montréalaise d’adoption et ses collègues de la revue. Ils ont décidé de fouiller la question pour Baie-Comeau, qui n’échappe pas à l’exode de ses habitants.

« On voulait voir ce qui est déployé comme moyen pour attirer ou garder les gens en région. On s’est dit que ça ferait un beau sujet de réflexion », explique-t-elle.

Panélistes et citoyens

Quatre panélistes participeront à la soirée du 4 mai. Il s’agit de Cédric Mimeault, responsable du recrutement et du marketing au cégep de Baie-Comeau, Tania Boudreau, agente de migration pour le volet Place aux jeunes dans la Manicouagan au sein du Carrefour jeunesse emploi, Stéphanie Saint-Gelais, de la Maison des familles de Baie-Comeau, et Marie-Hélène Beaudry, de l’Ouvre-boîte culturel.

Les panélistes s’exprimeront sur les moyens mis en place pour développer un sentiment d’appartenance des citoyens à leur ville et ainsi les inciter à s’y sentir chez eux. C’est ainsi que des gens auront le goût de s’y établir et que ceux qui y habitent déjà voudront y rester, croit Mme Belzile.

Les citoyens seront ensuite invités à participer à une période de questions. On espère la présence d’une quarantaine de personnes.

La soirée sera offerte gratuitement à la population. Comme L’Esprit libre est un organisme à but non lucratif, les donations volontaires seront cependant acceptées.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar