Marjolain Dufour lance sa campagne

Par manic_admin_site
Marjolain Dufour lance sa campagne

Jeudi le 2 août, le lendemain du déclenchement des élections par le gouvernement Charest, le député sortant du comté de René-Lévesque Marjolain Dufour s’est présenté devant les médias. Ce sera la quatrième campagne électorale du député du Parti Québécois (PQ), qui a passé neuf années sur les bancs de l’Assemblée nationale. «C’est le travail du député de faire avancer des dossiers touchant sa circonscription et de les faire débloquer, le cas échéant», explique M. Dufour. Il dresse un bilan positif de son dernier mandat, où il a contribué à la réalisation de projets tels que la Villa Forestville, la cafétéria d’Explos-Nature, le maintien du Parc Nature de Pointe-aux-Outardes, la concrétisation de la rénovation du quai des Bergeronnes et la passerelle de la rivière Bersimis. «Je me suis toujours fait un devoir d’être à l’écoute des citoyens et des maires de René-Lévesque», indique-t-il. Le candidat du PQ ne manque pas de souligner les tares du dernier gouvernement libéral, qu’il qualifie de corrompu. Entre autres, il critique la gestion de la crise étudiante, l’arrivée tardive de l’enquête publique sur le monde de la construction et la gestion du Plan Nord. «Nous n’oublions pas le bilan des quatre dernières années et nous allons nous charger de le rappeler à la population», mentionne-t-il, ajoutant que le Parti Québécois est l’alternative pour un nouveau gouvernement. Opposition «C’est gratifiant pour moi que personne ne veuille se présenter contre moi, ça veut dire que j’ai bien fait mon travail», affirme-t-il au sujet des candidats des deux autres partis, le parti libéral du Québec et la Coalition Avenir Québec, qu’il qualifie de parachutés. Il mentionne néanmoins que rien n’est acquis et prévoit mener sa campagne comme il l’a toujours fait, en opposant sa vision des choses à celles de ses adversaires. Il précise notamment qu’il ne s’oppose pas au développement nordique, affirmant que cette idée provient du PQ, mais qu’il n’est pas d’accord avec la manière dont le gouvernement Charest l’a orchestré. «Notre priorité est le dossier forestier. Dans le développement du Plan Nord, le gouvernement Charest met toutes ses billes dans le développement minier, mais nous sommes un pays forestier et il est important de bien jardiner notre forêt. Nous serons ainsi plus à même de subvenir à la demande en bois des États-Unis lorsque la construction reprendra chez nos voisins du sud», explique Marjolain Dufour. Aussi, il prévoit augmenter les redevances minières. Il appuiera également le projet de gazoduc, mais en rend l’approvisionnement conditionnel à l’installation d’industries de transformation de la matière première. «Je connais les dossiers sur le bout des doigts. Maintenant, il s’agit de gagner au niveau national et de faire rêver les Québécois», ajoute-t-il. M. Dufour sera à Montréal, dimanche, pour la présentation de la plateforme électorale du PQ, à laquelle il a contribué, avec quatre propositions touchant le domaine du travail. Photo : Marjolain Dufour, député péquiste sortant, a rencontré les médias en compagnie de Daniel Naud, président de l’exécutif du comté de René-Lévesque. (Le Manic)

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des