Les agents de sensibilisation vérifient 1 932 bacs

Par 12:00 AM - 18 septembre 2012
Temps de lecture :

Les agents de sensibilisation de la Régie de gestion des matières résiduelles de Manicouagan (RGMRM) ont remis 1 932 billets de courtoisie aux citoyens, après que le contenu de leur bac de recyclage ait été analysé. Près de 2 000 résidents, de Ragueneau à Baie-Trinité, ont reçu la visite de l’un des trois agents de sensibilisation au cours des derniers mois. Ceux-ci se sont chargés de vérifier leurs habitudes de recyclage, puis d’émettre des recommandations. À plusieurs reprises, les citoyens ont rejoint les étudiants embauchés par la RGMRM à proximité de leur bac, pour en apprendre davantage sur la bonne méthode à suivre et sur les points à améliorer. Un billet de courtoisie était systématiquement posé sur chaque contenant vérifié, pour féliciter ou conseiller l’usager. Intrus Au terme de l’été, les agents ont été en mesure d’identifier certaines pratiques non-conformes récurrentes. De nombreux bacs contenaient des matières empilées l’une dans l’autre ou regroupées dans des sacs, alors que tous les articles devraient y être déposés de façon pêle-mêle. Une foule d’items importuns ont également été repérés dans les contenants, dont plusieurs produits de plastique identifiés par le numéro 6, tels que les récipients de yogourt et les barquettes de champignons. Les plastiques portant les numéros de 1 à 5 ainsi que 7 doivent être envoyés à la RGMRM en vue d’être recyclés, tandis que ceux identifiés par le chiffre 6 ou sans numéro sont destinés aux ordures. Au cours de leurs vérifications, les étudiants ont aussi trouvé une panoplie d’objets qui nécessitent un traitement particulier parce qu’ils ont un contenu qui peut être dommageable pour la santé. Parmi ceux-là, notons les téléviseurs, les ordinateurs et autres fournitures électroniques, qui devraient plutôt être transmis à l’écocentre. «Au même titre qu’on prend le temps de choisir les produits qu’on achète, il faut trouver le bon endroit pour s’en départir, lorsque ceux-ci arrivent en fin de vie», formule la directrice générale de la RGMRM, Nathalie Fournier, par voie de communiqué. Compost En marge de cette campagne de sensibilisation, les agents ont sondé par téléphone 200 citoyens pour connaître leur avis quant à l’arrivée prochaine d’une collecte de matières organiques en région. Parmi les répondants, 80 % ont indiqué vouloir participer à ce nouveau ramassage. Questionnée sur le retour des agents de sensibilisation à l’été prochain, la chargée de projets et de communications à la RGMRM, Isabelle Giasson, a indiqué que les prochains étudiants embauchés pourraient s’attarder au compost. «C’est certain qu’il y aura encore des agents. À la suite du sondage, on envisage peut-être que la campagne porte sur les matières organiques», dit-elle. Photo : Serge Simard est l’un des citoyens qui s’est intéressé aux recommandations de l’agent de sensibilisation Gabriel Salathé-Beaulieu, alors qu’il analysait le contenu de son bac de recyclage. (Courtoisie RGMRM)

Partager cet article