Nathan est le bébé de l’année dans la Manicouagan

Par 12:00 AM - 11 janvier 2013
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Stéphanie Beaulieu et François Banville sont les heureux parents de Nathan, le tout premier bébé né au Centre de santé et de services sociaux de Manicouagan en 2013, le 3 janvier à 9 h 05.

Marlène Joseph-Blais

Nathan Banville-Beaulieu était déjà en pleine forme le matin du 3 janvier, lorsqu’il est venu au monde à l’Hôpital le Royer en ne causant aucune complication à sa maman. Le petit pesait six livres et neuf onces au moment de naître par une césarienne prédéterminée, puisqu’il s’est présenté par le siège tout comme son grand frère Samuel, maintenant âgé de cinq ans. «Comme il est né le 3 janvier, je ne pensais pas qu’il allait être le bébé de l’année, mais c’est une belle surprise!», a confié Stéphanie, se disant très heureuse que son garçon soit en parfaite santé.

De retour à la maison, les parents profitent du nouveau-né tout en préparant leur nouvelle maison à sa venue, en effectuant des rénovations. Au moment de rendre visite à la petite famille, le papa s’affairait justement à compléter quelques travaux dans l’autre demeure. «François a attrapé un rhume, je lui ai donc dit de rester là-bas pour éviter de nous le transmettre!», a lancé Stéphanie avec humour. Conseillère en sécurité financière chez Sun Life, la maman restera au foyer avec Nathan pendant ses mois de congé, avant de réintégrer son poste plus tard.

CSSS Sept-Îles

Pour l’ensemble de la Côte-Nord, c’est Méganne Bouchard qui est le premier bébé de l’année 2013. La petite fille a vu le jour le 2 janvier, à 4 h 21, au Centre de santé et de services sociaux de Sept-Îles. Méganne est la première enfant de Josianne Bouchard et Stéphane Bernier. Le poupon est en pleine forme. Après quelques jours passés à la maternité, toute la famille a pu rentrer chez elle.

 

Photo : Le Manic

 

BV1 : Nathan Banville-Beaulieu s’est montré le bout du nez le 3 janvier, à l’Hôpital le Royer de Baie-Comeau, au grand bonheur de ses parents Stéphanie Beaulieu et François Banville.

Partager cet article