Technologie forestière: Les entreprises et le cégep unissent leurs voix

Par 12:00 AM - 24 janvier 2013
Temps de lecture :

Quelque 11 représentants d’organismes et d’entreprises du secteur forestier sont venus appuyer le cégep de Baie-Comeau, lundi, afin de convaincre les jeunes de s’inscrire au programme de Technologie forestière.

Karine Boivin Forcier

Ce programme, suspendu pendant quatre ans faute d’inscriptions, sera relancé à l’automne. Au-delà des incitatifs mis en place par le cégep – 3 000 $ en bourses, un GPS et un ordinateur portable pour chaque élève inscrit –, les intervenants croient que les besoins en main-d’œuvre et la diversité des tâches offertes pourront convaincre les étudiants d’opter pour ce programme. «Nous avons demandé aux entreprises si le cours que nous offrons est pertinent et elles nous ont tout de suite répondu oui. Nous sommes très mobilisés et il y a des besoins», a souligné Linda Côté, directrice des études du cégep.

Raynald Gagnon, directeur régional d’Emploi-Québec, a confirmé les besoins, mentionnant qu’une croissance estimée de 2,3 % par année devrait être perçue. Chez les techniciens forestiers, on parle de 35 % de personnel à remplacer, en raison notamment des départs à la retraite. «Nos besoins en main-d’oeuvre sont toujours aussi importants et le seront davantage avec l’entrée en vigueur du nouveau régime forestier. Nous avons recruté beaucoup de finissants du cégep en Technologie forestière et la qualité de la formation de ces étudiants a toujours répondu à nos besoins», a ajouté Linda Tremblay, directrice régionale – région Côte-Nord du ministère des Ressources naturelles.

Une vision qui répond aux besoins

Chez Rexforêt, entreprise qui effectue la gestion de travaux sylvicoles pour le ministère des Ressources naturelles, plus de 80 % de la main-d’œuvre est constituée de techniciens forestiers. «Ce sont eux qui sont chargés du suivi de nos travaux. Ils ont des tâches très importantes pour la gestion de nos travaux sylvicoles», a mentionné Dominic Bissonnette, gestionnaire de projets.

M. Bissonnette a également constaté une adéquation du programme de Technologie forestière du cégep de Baie-Comeau, qui offre un profil en environnement et une approche de développement durable, avec les besoins actuels du milieu. «Avec la venue des certifications ISO et des territoires forestiers, il y a des notions d’environnement que ces techniciens pourront transporter pour appliquer ces normes dans la gestion de nos contrats», a-t-il commenté.

Le député de René-Lévesque, Marjolain Dufour, Charles Warren, de la Conférence régionale des élus de la Côte-Nord, Steeve St-Gelais de Boisaco, Denis Villeneuve de Produits forestiers Résolu, Denis Boulianne du Centre de formation professionnelle de Forestville, Marie-Ève Gélinas de l’Association forestière Côte-Nord, Claude Tremblay de la SOPFEU et Nicolas Fortin du Conseil de l’industrie forestière du Québec ont aussi insisté sur les besoins grandissants en main-d’œuvre dans ce domaine.

Des nouveautés

Les dirigeants du cégep ont profité de cette relance du programme de Technologie forestière pour y ajouter des nouveautés. Une entente DEP-DEC, en collaboration avec le Centre de formation professionnelle de Forestville, est actuellement en élaboration. Cela permettra aux élèves ayant effectué un DEP en aménagement forestier de compléter leur diplôme d’études collégiales en moins de trois ans. Les élèves auront aussi la possibilité d’effectuer un stage de fin d’études à l’étranger, possiblement en France. Mentionnons que la formule en alternance travail-études continuera d’être offerte comme par le passé. «Nous avons toujours travaillé en collaboration avec les entreprises et nous allons continuer à le faire», a conclu Linda Côté.

Photo: Charles Warren, Réginald Caron, Steeve St-Gelais, Marjolain Dufour, Linda Tremblay, Linda Côté, Denis Villeneuve, Marie-Ève Gélinas, Claude Tremblay, Denis Boulianne, Dominic Bissonnette et Nicolas Fortin ont uni leurs voix pour inciter les jeunes à se tirer une bûche en Technologie forestière au cégep de Baie-Comeau.

Partager cet article