La direction du CSSSM réaffirme son désir d’améliorer les choses

Par manic_admin_site
La direction du CSSSM réaffirme son désir d’améliorer les choses

Baie-Comeau – Après la sortie du syndicat, jeudi, la direction du Centre de santé et de services sociaux de Manicouagan (CSSSM) s’est dite surprise d’apprendre la nouvelle, alors qu’une rencontre entre les deux parties avait eu lieu la veille et que des affichages pour le rehaussement de postes sont prévus le 26 avril.

Julie-Andrée Verville

«On ne comprend pas, on ne s’attendait pas à une sortie publique. […] Pas plus tard qu’hier, nous avons déposé au syndicat une proposition de rehaussements de postes dans la structure avec des ajustements pour améliorer des choses. On s’attendait donc à une réaction sur ce dépôt», indique d’entrée de jeu le directeur général du CSSSM, Daniel Côté. La proposition présentée en séance de travail, mercredi, rassemblait les nouvelles orientations de l’établissement, visant notamment à augmenter et même à doubler le nombre d’heures de certaines employées à temps partiel.

Diminution récente

La direction était aussi étonnée des chiffres émis par le syndicat lors de sa sortie publique. Selon les données de l’établissement, 48 786 heures ont été comptabilisées en 2011-2012, en main d’œuvre indépendante pour les infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes. Toutefois, pour 2012-2013, les derniers chiffres indiquent que ce sont 39 703 heures effectuées en MOI dans ces trois secteurs d’activités, ce qui représente une baisse de 18,62 % comparativement à l’année précédente. «On n’a pas dit que tout allait bien. La situation est difficile, mais on veut se réjouir que pour l’année qui vient de passer, on a réussi à diminuer l’utilisation de la main-d’œuvre indépendante pour les infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes de 9 000 heures», soutient M. Côté.

Le directeur général tient aussi à réaffirmer l’importance que le Centre de santé accorde à la réduction de l’utilisation de la main-d’œuvre indépendante. «Est-ce que cela fait partie de nos priorités la main-d’œuvre indépendante? Oui, c’est la priorité numéro un. Le temps supplémentaire aussi. On veut améliorer les conditions de travail de notre personnel», affirme M. Côté, en précisant que la partie patronale attend une réponse du syndicat sur les propositions qui lui ont été déposées.

Rehaussement

Lors d’une séance du conseil d’administration, tenue le 16 avril, la direction venait de présenter la Planification de la main-d’œuvre, incluant le portrait du recrutement ainsi que les objectifs pour la poursuite du rehaussement des postes de la catégorie 1 (infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes). Elle annonçait ainsi que le 26 avril, il y aurait un rehaussement de postes. D’après le directeur des ressources humaines, Réal Gagnière, quelque 30 postes de catégorie 1 seront rehaussés dans les différentes unités de soins, une quinzaine dans l’équipe volante générale, ainsi que plusieurs à l’externe, dont environ 10 pour les infirmières auxiliaires et entre cinq et 10 pour les infirmières. Deux inhalothraépeutes verront aussi leurs quarts de travail bonifiés.

Dans le cadre de ce remaniement, l’une des deux équipes volantes sera fermée et les postes seront redirigés vers la structure permanente. «On crée le nombre de postes équivalents pour les recevoir ailleurs. On ne fait pas d’abolition, on ferme une coquille pour donner plus d’équivalents temps complet. On passe de 16,8 à 25-26 équivalents temps complet», explique M. Gagnière. Ce dernier rappelle aussi que lors de la création de cette équipe volante, le but était de faire migrer graduellement les postes vers ceux de la structure. L’équipe volante générale demeurera, pour sa part, en place.

Le directeur des ressources humaines souhaite qu’avec le rehaussement proposé, les postes deviennent plus attrayants pour l’externe, mais aussi que les employés à temps partiel aient plus de quarts de travail. «C’est surtout pour améliorer la couverture et les conditions de travail. Le but du rehaussement est toujours de diminuer l’utilisation de la main-d’œuvre indépendante et du temps supplémentaire», soutient-il. Selon les dires de M. Gagnière, l’objectif est le même pour le syndicat et la direction, ce sont les moyens sur lesquels ils ne s’entendent pas.
 

Photo : Le directeur général du Centre de santé et de service sociaux de Manicouagan, Daniel Côté, a été surpris de la sortie publique du syndicat des professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires de Baie-Comeau. Il réaffirme que la main-d’œuvre indépendante est la priorité de l’établissement. (Le Manic)

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des