Les élus demeurent confiants quant à la modernisation

Par 12:00 AM - 24 avril 2013
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Le député de René-Lévesque, Marjolain Dufour, et la mairesse de Baie-Comeau, Christine Brisson, restent confiants que la modernisation de l’Aluminerie Alcoa de Baie-Comeau sera menée à terme, et ce, même si des discussions sont en cours entre l’entreprise et le gouvernement du Québec afin de réévaluer le projet estimé à 1,2 milliards $.

Marlène Joseph-Blais

«Moi, quand je discute avec Alcoa, ils me rassurent en disant que le projet est encore sur les rails. Je demeure confiante que le projet va aboutir», indique Mme Brisson. Les deux élus sont clairs quant à l’absence de solution trouvée conjointement par le gouvernement et l’aluminerie pour le moment, évoquant une réévaluation du projet, en lien avec le coût de l’aluminium, principalement. M. Dufour spécifie qu’une demande d’aide a été faite auprès de la ministre déléguée à la Politique industrielle et à la Banque de développement économique du Québec, Élaine Zakaïb, et que d’autres entreprises telles que Rio Tinto ont également cogné à la porte du gouvernement.

Étant lui-même un ancien employé de l’usine, le député dit comprendre le contexte économique actuel, mais il espère que le projet sera mené à bien, comme il l’a déjà mentionné au président d’Alcoa Canada Groupe Produits primaires, Martin Brière. «Quand j’ai rencontré M. Brière, je lui ai montré ma matricule et je lui ai dit que je fais partie de la Coalition pour la modernisation de l’Aluminerie Alcoa de Baie-Comeau. […] Les travailleurs méritent la modernisation parce qu’on s’assure de la pérennité de l’usine pour encore 50 ans», soutient M. Dufour.

Chez Alcoa, on répète que l’équipe en charge de la modernisation travaille présentement à rendre le projet le plus concurrentiel possible, en tenant compte du marché de l’aluminium et du contexte économique mondial. La direction de l’entreprise a récemment communiqué avec ses employés par courrier interne afin de faire le point sur le projet. Le responsable des communications pour l’Aluminerie de Baie-Comeau, Dominic Martin, spécifie que le personnel de l’usine est fréquemment mis au courant des développements. «Quand on aura complété l’exercice qu’on fait actuellement, on informera nos gens en premier lieu et la communauté ensuite», dit-il.

 

Photo : Archives Le Manic

Partager cet article