Un neuf trous au profit de la Fondation Défi

Par 12:00 AM - 15 mai 2013
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Le tout premier tournoi de golf grand public visant à financer la Fondation Défi du Centre de protection et de réadaptation de la Côte-Nord (CPRCN) se tiendra le 14 juin, au Club de golf de Baie-Comeau, sous la présidence d’honneur de Jacques Parent, président-directeur général du Groupe-conseil TDA.

Marlène Joseph-Blais

Bien que les gens d’affaires soient dans la mire du comité organisateur, qui souhaiterait ultimement occuper la totalité du terrain de golf pour l’occasion, l’ensemble de la population est invitée à participer à cet événement, qui s’inscrit dans une initiative du CPRCN d’accroître la visibilité de la Fondation Défi. Selon le directeur général du Centre, Alcide Huard, l’organisation multipliera les efforts pour «sortir de l’ombre» cette fondation, qui, depuis 1996, vient en aide aux jeunes en difficulté ainsi qu’aux personnes présentant une déficience physique, intellectuelle, un trouble envahissant du développement ou une dépendance et qui bénéficient des services de l’étalissement.

Cette partie de golf de neuf trous, qui se veut conviviale et amicale, sera suivie d’un 5 à 7 lors duquel un léger goûter sera servi. De l’animation et des prix de présence sont au programme, en plus du tirage d’une toile peinte par l’artiste local Claude Bonneau. Pendant la journée, la clientèle du CPRCN contribuera à la mise en œuvre de l’événement en effectuant diverses tâches, telles que le service de la nourriture. «On veut que ce soit une occasion pour nos jeunes d’avoir un contact avec la communauté, qu’ils soient appelés à participer», a souligné M. Huard.

Bien que les membres du comité organisateur du tournoi ne convoitent pas un objectif monétaire précis, ils espèrent être en mesure de rassembler le plus de participants possible. «On sait qu’il y a plusieurs tournois de golf, mais on veut rivaliser avec de grosses organisations. On veut se faire connaître et que l’événement se répète si ça fonctionne bien», a mentionné M. Huard, conscient que plusieurs organismes utilisent déjà cette méthode à titre de levée de fonds.

Présidence d’honneur

Jacques Parent a accepté d’assumer la présidence d’honneur de cette toute première édition, après s’être assuré de bien comprendre la portée de la Fondation Défi. «M. Huard m’a dit que c’était pour les jeunes en difficulté et les personnes vivant avec une déficience et je me suis dit : quand on fait partie d’une société qui est responsable, on ne peut pas laisser passer ces enjeux-là», a-t-il observé. Habitué du terrain de golf, M. Parent croit que la formule proposée, soit un tournoi se déroulant un vendredi après-midi, est idéale pour les entreprises. «Quand je vais à un tournoi de golf, j’aime ça qu’il n’y ait pas trop d’artifices autour de l’événement, mais qu’à la place, l’argent soit destiné à la cause et qu’on voit les résultats», a-t-il évoqué.

Aux dires de l’un des membres du comité organisateur du tournoi, Réal Castonguay, Jacques Parent était tout indiqué pour occuper la présidence d’honneur de l’événement, que l’on compte bien reproduire annuellement, si les résultats sont probants. «C’est sûr que la communauté d’affaires se sentira interpellée si c’est M. Parent qui occupe la présidence d’honneur. C’est une excellente façon d’aller chercher les gens d’affaires», a-t-il souligné.

Tout golfeur, débutant ou expert, souhaitant s’inscrire à ce tournoi, qui se tiendra le 14 juin à 13 h, peut contacter Annie Tremblay à la direction générale du CPRCN, en appelant au 418 589-9927 ou en se rendant sur place, au 835, boulevard Jolliet, à Baie-Comeau. Le coût d’inscription est de 75 $ par personne. De ce montant, 45 $ iront directement à la Fondation Défi.

 

Photo : On aperçoit, au centre, le directeur général du CPRCN, Alcide Huard, et le président d’honneur du tournoi de golf, Jacques Parent. Ils sont entourés de membres du comité organisateur de l’événement et d’administrateurs de la Fondation Défi, soit Richard Hudon et Danielle Boudreau, à gauche, puis Gino Fortin, Dany Ouellet, Réal Castonguay et Annie Dumas, à droite. (Le Manic)

Partager cet article