Nombreuses réactions aux annonces d’Alcoa

Par 12:00 AM - 22 mai 2013
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Les élus et les intervenants du milieu économique de la Manicouagan ont été informés jeudi matin des dernières décisions prises par Alcoa. Les gens rencontrés ont semblé garder confiance en la direction de l’entreprise et comprendre le contexte dans lequel ces choix ont été faits.

Marlène Joseph-Blais

La mairesse de Baie-Comeau, Christine Brisson, demeure confiante quant au futur de l’aluminerie, bien qu’elle aurait préféré qu’on lui annonce le lancement des travaux liés au projet de modernisation. «La meilleure nouvelle aurait été de partir le projet comme il a été prévu, mais c’est une décision économique. L’important, c’est que toutes les ententes d’Alcoa sont respectées et que l’usine de Baie-Comeau est une usine qu’ils veulent garder, et qu’ils veulent garder compétitive», a-t-elle souligné.

À la Chambre de commerce de Manicouagan, on considère cette mise au point comme une bonne nouvelle, puisqu’il y a un réinvestissement dans la communauté et que l’entreprise donne l’heure juste sur le projet qui est reporté. «C’est sûr que pour la construction, il y a des entreprises qui s’attendaient à être sous-contractantes, mais c’est un délai qu’on nous annonce. L’incertitude est pire qu’un délai. Les gens n’attendront pas, ils prendront d’autres contrats en attendant», observe le président du regroupement de gens d’affaires, Michel Truchon,

Il croit toutefois que des moyens devront être déployés pour que les centaines de nouveaux retraités demeurent à Baie-Comeau, afin de conserver les activités économiques de la municipalité et éviter de faire face à une importante décroissance démographique, ce à quoi la mairesse adhère également. «Les 500 personnes qui quitteront, notre défi, comme ville, c’est de les garder. Des investissements ont déjà été faits, mais il faudra être à l’écoute des besoins de ces gens-là», soutient Mme Brisson.

Les représentants des députés de René-Lévesque et de Manicouagan ont pris part aux annonces, de même que la direction d’Innovation et développement Manicouagan (CLD), de la Société d’aide au développement des collectivités de Manicouagan ainsi que de la Réserve mondiale de la biosphère Manicouagan-Uapishka.

Syndicat

Le président du Syndicat national des employés de l’aluminium de Baie-Comeau, Francis Truchon, est déçu pour les travailleurs qui seront touchés par les coupures annoncées la semaine dernière par Alcoa et s’inquiète de l’impressionnante réorganisation à prévoir dans l’usine. «Ça va être extrêmement difficile à mettre en place. C’est terriblement gros 500 retraites. Il va y avoir des départements qui vont se vider, il va falloir former du nouveau monde. Je n’ai aucune idée de quelle façon on va faire ça. Je m’attends à ce que les négociations avec l’employeur débutent la semaine prochaine et qu’on ait les documents dès cette semaine», a précisé M. Truchon, qui demeure confiant que les retraites devancées à elles-seules permettront de diminuer les effectifs de 500 personnes.  

Commerçants

Les annonces faites par l’aluminerie Alcoa ont été au cœur des discussions de plusieurs commerçants de la Manicouagan au cours des derniers jours. Quelques-uns d’entre eux ont accepté de partager leur point de vue avec Le Manic.

«C’est sûr que ça va nous faire mal. Comme homme d’affaires, je me disais que la modernisation allait motiver l’économie, que ça amènerait des travailleurs à Baie-Comeau. Je pense que ça va être difficile de garder les retraités et c’est évident que ça aura un impact direct» – Michel Berthelot, Resto-bar Le Boucanier

«Si les 500 retraités demeurent à Baie-Comeau, l’impact sur les commerçants devrait être limité. Ce qui est préoccupant, c’est qu’il faut se demander comment on va faire pour garder ces 500 personnes ici. On est bien conscients qu’en général les gens qui prennent leur retraite ne restent pas à Baie-Comeau» – Steeve Gagné, IGA Extra Marché Gagné

«J’espère que ça ne fasse pas de changement sur l’économie. Par contre, des emplois en moins, ça enlève naturellement des ventes dans la région» – Sylvain Vignola, Vignola Automobiles

Partager cet article