Les 26 jeunes de la CJS se sont partagé 700 heures de travail

Par 12:00 AM - 04 septembre 2013
Temps de lecture :

Baie-Comeau – En plus de doubler son nombre de participants, la Coopérative jeunesse de services (CJS) de Manicouagan a étendu ses activités à toute la MRC, permettant aux 26 coopérants de réaliser près de 700 heures de contrats et plus de 3 700 $, pendant sa saison d’activités, qui avait lieu du 4 juillet au 16 août.

Julie-Andrée Verville

Pour une quatrième année consécutive l’initiative entrepreneuriale CJS de Baie-Comeau a pris la décision de se régionaliser et de devenir la CJS de Manicouagan, afin de répondre aux nouveaux défis de l’été 2013. Pour y arriver, le nombre d’admission a été doublé, donnant l’occasion à 26 jeunes âgés de 12 à 17 ans de vivre une première expérience de travail, sous la forme d’une coopérative. Ces coopérants, dont cinq étaient issus du Centre de protection et de réadaptation de la Côte-Nord, se sont partagés près de 700 heures de contrats, pour bénéficier d’un total de 3 757 $.

Pour servir l’ensemble de la MRC, incluant les municipalités en périphérie de Baie-Comeau, un véhicule de sept passagers a été mis à la disposition de la Coopérative par la Télévision régionale de la Péninsule. L’organisme en a profité pour tourner des images de la CJS et, ainsi, un reportage sera réalisé prochainement concernant le projet. L’idée d’étendre les services de la Coopérative a été bénéfique, puisque près de 75% des heures de travail des jeunes ont été effectuées à l’extérieur de Baie-Comeau. Ainsi, plusieurs contrats ont été accomplis chez des entreprises, telles que la Ferme aux Jardins des Prés, Haut-Mélèze, les Moutons Marins et le Village forestier d’antan de Franquelin.

Une expérience enrichissante

Les 26 jeunes coopérants n’ont pas uniquement effectué différents travaux manuels lors de leurs contrats, dont la tonte de gazon, le désherbage, la cueillette de petits fruits, de la peinture, le lavage de voitures, du gardiennage, la promenade d’animaux et d’autres menus travaux extérieurs, ils ont aussi appris la gestion d’une entreprise. En effet, ces adolescents ont consacré pas moins de 246 heures à la bonne marche de leur CJS. Ils ont eu la chance d’apprendre sur différents sujets comme la création d’événements, la recherche de commandites, la réalisation de publicités et prendre part à une conférence de presse, autant de nouvelles expériences enrichissantes pour eux.

Au cours de l’été, pour en arriver à gérer la CJS, ces jeunes ont reçu de la formation sur les ressources humaines, les finances, le marketing, le service à la clientèle, la santé et la sécurité au travail, le fonctionnement d’un conseil d’administration ainsi que sur la recherche d’emploi. Ils ont également eu l’occasion de faire du bénévolat au sein de la Coopérative, dont le ménage des locaux et l’entretien de l’équipement. Aussi, différentes activités de groupe ont eu lieu au courant de la période estivale, dont l’objectif était de renforcer le sentiment d’appartenance des jeunes face à la région et à la CJS.

Les quatre animateurs qui ont accompagné les adolescents tout au long des six semaines de l’aventure ont conclu leur été avec un sentiment de devoir accompli. «Ils ont terminé avec beaucoup de fierté et ils réitèrent l’importance d’avoir une CJS dans la région. Ils ont adoré leur expérience. Alors que de gros défis se présentaient à eux au début, ils ont su essayer une nouvelle formule et ça a été super concluant, surtout pour les jeunes», soutient la responsable du projet manicois, l’agente de sensibilisation à l’entrepreneuriat jeunesse au Carrefour jeunesse-emploi de Manicouagan, Évelyne Roy.

 

Photo : CJS de Manicouagan

Partager cet article