Les croisiéristes accèderont au Jardin des glaciers

Par 12:00 AM - 18 septembre 2013
Temps de lecture :

Baie-Comeau – La Corporation plein air Manicouagan, organisme responsable du Jardin des glaciers, s’est entendue avec Croisières Baie-Comeau, afin que les croisiéristes aient accès au spectacle multimédia présenté dans l’ancienne église Saint-Georges ainsi qu’à la Vallée des coquillages, lors des six escales prévues cet automne.

Marlène Joseph-Blais

Selon le directeur général de la Ville et administrateur de Croisières Baie-Comeau, François Corriveau, rendre disponible une partie des infrastructures du Jardin des glaciers ne devrait pas entraîner de frais pour les organismes concernés, mais cela permettra également à la Corporation plein air Manicouagan d’obtenir la subvention annuelle que le ministère du Tourisme du Québec lui octroie. Le fait est que, pour une quatrième année, l’organisme doit toucher 365 000 $ d’un montant total de 3,6 M$ étendu sur dix ans, comme ce fut le cas en 2010, 2011 et 2012. Cette somme doit être encaissée pour que l’organisation puisse continuer de payer les sommes dues à ses créanciers. 

«Le 365 000 $ est conditionnel à l’exploitation de la station d’exploration glaciaire. La Corporation se doit d’offrir le service, mais n’a plus d’employé au Jardin des glaciers. Croisières Baie-Comeau va donc embaucher quelques personnes parce qu’il faut l’ouvrir», précise M. Corriveau. Comme l’ancien personnel de l’attrait touristique a refusé de revenir en poste pour les quelques journées d’ouverture prévues, six personnes doivent être formées cette semaine, puisque la première escale est prévue dimanche.

Réputation en jeu

«C’est une opération qui se veut autofinançable et qui pourrait nous permettre de sauver la réputation de Baie-Comeau en tant qu’escale de croisière. Des forfaits ont été achetés, il fallait les honorer», indique le directeur général de la Ville. La Corporation plein air Manicouagan devrait encaisser 3 000 $, qui lui permettront de payer des frais d’assurance et d’entretien du bâtiment, puisque Croisières Baie-Comeau louera les lieux au coût de 500 $ par jour d’utilisation, montant qui devrait être totalement remboursé par les voyagistes qui profiteront de l’escale. «On parle d’à peine quelques milliers de dollars. Ce n’est pas un gros investissement pour essayer de sauver notre réputation», mentionne M. Corriveau, en s’exprimant à titre d’administrateur de Croisières Baie-Comeau.

Entre le 22 septembre et le 15 octobre, six navires de croisières doivent s’arrêter à Baie-Comeau. Au total, 8 700 passagers et membres d’équipage sont attendus. Par ailleurs, le 9 septembre, la Ville a consenti à renouveler le protocole d’entente annuel l’unissant à Croisières Baie-Comeau. L’organisme aura droit à 180 000 $ en 2013, soit un montant similaire à ceux qui lui ont été accordés au cours des dernières années.

Relancer le Jardin?

Un plan de relance du Jardin des glaciers est toujours en préparation par la firme Mallette, qui se penche actuellement sur sa situation financière, avant d’évaluer de quelle façon pourrait se faire sa réouverture, s’il est possible d’en orchestrer une. C’est à la demande du ministère du Tourisme que cette démarche s’est amorcée. «Ce que le Ministère dit c’est : il n’est pas question que l’on ferme un attrait qui a été financé sans qu’on soit certain qu’il n’y a pas de solution», formule M. Corriveau. Selon les avenues envisagées, la station d’exploration glaciaire devrait être conservée, tandis que la zone adrénaline pourrait être cédée à d’autres organisations locales qui œuvrent dans le domaine du plein air.

 

Photo : Après avoir été fermé à la population et aux touristes tout l’été, certaines installations du Jardin des glaciers seront accessibles aux croisiéristes lors des six escales prévues à Baie-Comeau cet automne. (Archives Le Manic)

Partager cet article