Produits forestiers Résolu : entre 90 et 150 postes seront coupés

Par 12:00 AM - 02 octobre 2013
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Vendredi, la papetière de Produits forestiers Résolu à Baie-Comeau a cessé ses opérations, le temps que la direction annonce en assemblée générale à tous les travailleurs les deux options qui s’offrent à eux pour que l’usine demeure productive. Dans un choix comme dans l’autre, des coupures d’emplois sont à prévoir, allant de 90 à 150 postes.

Julie-Andrée Verville

D’après la direction de Produits forestiers Résolu, c’est le marché mondial qui impose de revoir la productivité de l’entreprise. «On a remarqué que le déclin du papier journal s’accentue. Il y a eu une baisse de la demande de 5 à 7 % en 2013 du papier produit à Baie-Comeau. Devant une situation pareille. Il faut agir pour que l’usine puisse continuer à produire du papier», a mentionné le porte-parole de l’entreprise, Pierre Choquette.

Pour informer les travailleurs de l’usine des changements qui s’annoncent, la direction locale de Produits forestiers Résolu et celle du siège social ont convoqué les employés à une rencontre à l’hôtel Le Manoir, en matinée le 27 septembre, fermant les opérations de la papetière. «Ce matin, la fermeture visait à s’assurer que le maximum d’employés soient là pour bien leur expliquer la situation. L’idée c’est qu’ils soient le mieux enlignés sur les prochaines étapes», a indiqué M. Choquette, à la suite de la rencontre.

Deux options

Dans la première option, l’usine continuerait de fonctionner avec les trois machines à papier actuelles, en diminuant les coûts liés à la main-d’œuvre. Quelque 90 postes seraient alors coupés et la convention collective serait ouverte, alors qu’elle viendra à échéance seulement en mai 2014. Pour sauver des coûts de production, les horaires de travail pourraient passer de huit heures par jour à douze heures et plus de sous-traitance serait employée, notamment.

Le deuxième choix qui se présente pour la papetière est d’opérer avec deux machines à papier, ce qui signifie des pertes d’emplois plus massives de l’ordre de 150 postes. Dans ce cas, la convention collective des employés restants serait intouchée. «Le premier scénario est celui qu’on préfère. Dans celui-ci, on vient amoindrir les impacts pour les travailleurs, parce que 70 employés sont éligibles à la retraite. Dans les prochains jours, on va regarder ça, mais ça va prendre la collaboration des employés», soutient M. Choquette.

Reprise des activités

La direction de Produits forestiers Résolu souhaite qu’un vote soit réalisé, d’ici ce vendredi 4 octobre, par les employés de l’usine, afin que l’une des deux options soient privilégiée. En attendant, des rencontres sont prévues cette semaine entre les syndicats de la papetière et la direction locale. Deux des trois machines à papier auraient repris leurs opérations. La réouverture de la troisième machine dépendrait de la décision finale des employés de l’usine.

Actuellement, 425 employés travaillent à la papetière de Baie-Comeau de Produits forestiers Résolu, regroupés en trois syndicats, dont un des employés de bureau. Quelque 360 emplois sont davantage concernés par les coupures prévues, parce qu’ils sont surtout des métiers liés à l’entretien et à la production.

 

Photo : Des coupures de 90 à 150 postes sont à prévoir à la papetière de Baie-Comeau de Produits forestiers Résolu. Si les travailleurs décident d’ouvrir la convention collective pour y apporter des modifications et ainsi faire réaliser à la compagnie des économiser sur la main-d’œuvre, moins d’emplois seraient perdus. (Le Manic)

Partager cet article