La CRÉ et la Chambre de commerce veulent une usine d’aluminium compétitive

Par 12:00 AM - 04 février 2014
Temps de lecture :

Baie-Comeau – La Conférence régionale des élus (CRÉ) de la Côte-Nord et la Chambre de commerce de Manicouagan demandent à ce que la réalisation du projet de modernisation de l’aluminerie de Baie-Comeau fasse partie de l’entente attendue entre Alcoa et le gouvernement du Québec sur le tarif d’électricité.

Julie-Andrée Verville

Alors qu’aucun accord n’est encore intervenu entre l’entreprise et le gouvernement, après qu’Alcoa ait annoncé, en novembre dernier, qu’elle fermerait ses trois alumineries québécoises, à défaut d’une entente avec Hydro-Québec sur la tarification d’électricité d’ici la fin de 2014, la CRÉ et la Chambre de commerce souhaitent un règlement rapide des négociations. À cette demande, elles ajoutent que l’entente devrait prévoir un mécanisme pour que l’usine de Baie-Comeau demeure compétitive à long terme.

Modernisation souhaitée

Autrement dit, les deux instances estiment que la pérennité de l’aluminerie Alcoa de Baie-Comeau passe par des tarifs d’électricité concurrentiels, mais également par sa modernisation. C’est dans cette optique qu’elles considèrent que la réalisation du projet, annoncé puis reporté par l’entreprise, devrait être au cœur des discussions et faire partie de l’entente entre les deux parties.

Selon la CRÉ, un règlement portant uniquement sur la question des tarifs d’électricité serait moins bénéfique à long terme. «Les tarifs d’électricité doivent être compétitifs avec ce qui se fait ailleurs. Les installations doivent également être modernes et à la fine pointe de la technologie. Ce n’est qu’avec ces conditions réunies que nous pourrons, collectivement, assurer un avenir prometteur pour l’industrie de l’aluminium au Québec», a tenu à dire la présidente de la Conférence, Micheline Anctil, dans un communiqué.

Même son de cloche du côté de la Chambre de commerce qui est d’avis que l’usine de Baie-Comeau a actuellement une capacité de production insuffisante pour demeurer compétitive à long terme face aux nouvelles installations construites par Alcoa ou ses compétiteurs à travers le monde. À son sens, la pérennité des 900 emplois directs et la vitalité économique de la région riment avec la modernisation de l’aluminerie. Un dénouement positif et rapide des pourparlers est donc attendu avec impatience. «Le dynamisme de notre région dépend de ce grand employeur», a pour sa part mentionné le président de la Chambre de commerce de Manicouagan, Bernard Filiatrault.

 

Photo :  La Conférence régionale des élus (CRÉ) de la Côte-Nord et la Chambre de commerce de Manicouagan souhaitent qu’une entente positive et rapide intervienne entre Alcoa et le gouvernement au sujet du tarif d’électricité et que celle-ci inclue la réalisation du projet de modernisation de l’aluminerie de Baie-Comeau. (Archives Le Manic)

Partager cet article