FerroAtlantica: le milieu baie-comois attend toujours une réponse

Par 12:00 AM - 28 mai 2014
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Même si le député caquiste Donald Martel a déclaré sur les ondes d’une radio trifluvienne que Baie-Comeau avait été retenue par FerroAtlantica pour y installer son usine de silicium, le milieu municipal et économique local assure n’avoir toujours aucune information concernant la décision de la multinationale.

Emy-Jane Déry et Karine Boivin Forcier

Mercredi, ni le bureau du député Marjolain Dufour, ni la Ville de Baie-Comeau, ni le commissaire industriel n’avaient eu confirmation de FerroAtlantica qu’elle viendrait s’établir dans la région. «Je n’accorde pas de crédibilité à autre chose qu’une source officielle. C’est l’entreprise qui va communiquer son choix», a réitéré le commissaire industriel pour la Manicouagan, Guy Simard.

À la Ville de Baie-Comeau, le responsable des communications, Mathieu Pineault, n’avait pas plus de détails. «L’équipe a été avisée qu’une décision est imminente, mais on n’en sait pas plus», a-t-il déclaré. Même son de cloche au bureau du député Dufour, où on estime que le député caquiste a émis une opinion personnelle et non des faits. On souligne également que, même si le choix était déjà fait, c’est l’entreprise qui l’annoncera.

À Port-Cartier, le commissaire industriel, Bernard Gauthier, a continué d’affirmer que la municipalité est toujours en attente d’une réponse. Il a refusé d’émettre des commentaires sur les propos du député caquiste.

Rappelons que, interrogé sur les ondes d’une station de radio de Trois-Rivières sur ses réserves par rapport à la concurrence que FerroAtlantica viendrait imposer à Silicium Québec, une usine déjà implantée dans son comté, le député aurait échappé la destination retenue par la multinationale. Selon ses propos, c’est Baie-Comeau qui aurait été retenue, alors que Shawinigan aurait été éliminée.

Partager cet article