Napoléon Martin s’éteint à l’âge de 70 ans

Par 12:00 AM - 16 février 2015
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Napoléon Martin n’est plus. Il s’est éteint, samedi, à La Vallée des Roseaux, des suites d’un cancer du pancréas diagnostiqué en novembre 2014. Il avait 70 ans.

Charlotte Paquet

«Ça été fulgurant», lance Viviane Richard, qui a partagé sa vie au cours des 35 dernières années. Attristée par son départ, Mme Richard s’encourage un peu en se disant que son Nap (plusieurs l’appelaient par ce diminutif) n’aura pas souffert longtemps. Ses douleurs ont été bien contrôlées jusqu’à la toute fin ou presque.

Napoléon Martin a beaucoup apporté à la communauté de la Manicouagan, avec laquelle il est tombé en amour en arrivant de sa ville natale, Edmunston (N.-B.), pour ouvrir un petit commerce d’enseignes. Après l’avoir fermé, il est ensuite entré à l’emploi de l’aluminerie comme peintre-lettreur.

Féru d’histoire, Napoléon Martin a été bénévole à la Société historique de la Côte-Nord pendant plusieurs années. Il s'est beaucoup intéressé au passage des Vikings dans la Manicouagan. En 1995, il avait d'ailleurs publié le livre "Des Vikings dans le Saint-Laurent (en l'an 1005)". L’historien amateur a d’ailleurs participé aux fouilles archéologiques de l’été 2014 sur le site du Vieux-Poste, à Baie-Comeau.

L’homme s'est aussi fait connaître pour ses talents de sculpteur sur bois comme sur neige. Il a participé à plusieurs éditions de l’Événement Sculptures sur neige 3D sur Place La Salle. Membre de l’Ordre du mérite nord-côtier, il a aussi fait partie des plongeurs du Groupe de préservation des vestiges subaquatiques de Manicouagan, associés à la découverte de l’épave du Élizabeth and Mary, près de Baie-Trinité, voilà plusieurs années.

Patrouille de ski

Napoléon Martin aura aussi laissé sa marque à la Patrouille canadienne de ski de Baie-Comeau, dont il faisait partie depuis 1982. «Il a même essayé d’aller patrouiller en janvier, mais en a été incapable», raconte Mme Richard.

Pour toutes ses années d’engagement, la division du Québec de la Patrouille canadienne de ski lui a rendu hommage, au début de février, en lui remettant une médaille. En mars, lors de la rencontre annuelle de l’organisme,  M. Martin sera officiellement intronisé à titre posthume comme membre à vie. Mme Richard sera sur place, en Abitibi.

Funérailles et party

Les funérailles de cet homme tant engagé dans son  milieu seront célébrées le 7 mars, en l’église Ste-Amélie, et dans ce cas-ci, le verbe célébrer prendra tout sens. «Nap avait des volontés qu’il voulait qu’on fasse et ça va nous prendre quelques semaines à organiser. Il voulait qu’on fête sa vie et il voulait un party», souligne Mme Richard, d’un ton un tantinet amusé.

Donc, après les funérailles et pour respecter les volontés du personnage, un party avec orchestre est prévu au bar Le Blues.

Outre sa conjointe, Napoléon Martin laisse dans le deuil son fils Yannick et son beau-fils Richard. Il était le beau-frère du maire Claude Martel.

Photo: Napoléon Martin a perdu son combat contre le cancer, samedi. Viviane Richard vient de perdre son compagnon de vie des 35 dernières années.

 

Partager cet article