Le CISSS verse 1,5 M$ en indemnités de départ

Par 12:00 AM - 28 mai 2015
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord a versé 1 546 989 $ en indemnités de départ à la suite de la restructuration.

Roxanne Simard

Dans la région, c’est un total de 16 personnes, cadres et hors cadres, qui ont pris la décision de quitter le réseau de la santé ou de prendre leur retraite. Le montant qui leur a été versé représente un an de leur salaire.

«Ces indemnités font partie des conditions et ce n’est pas un bonus. Initialement les indemnités de départs étaient de deux ans, mais le projet de loi 10 a diminué ça à un an de salaire. Cela fait partie des mesures de transitions prévues», explique Marie-Claude Boudreault, directrice des ressources humaines, des communications et des affaires juridique au CISSS de la Côte-Nord.

Départs

C’est du côté de la Manicouagan que l’on retrouve le plus grand nombre de départs. En effet, quatre personnes de cet établissement ont délaissé le réseau, ce qui représente des indemnités totales de 385 330 $. Port-Cartier et la Minganie notent chacun trois départs, totalisant respectivement 316 448 $ et 253 060 $.

En haute Côte-Nord, l’unique cadre ayant quitté a reçu 114 932 $, tandis que la Basse-Côte-Nord et Sept-Îles ont tous deux versé une seule indemnité d’environ 80 000 $.

Au Centre de protection et de réadaptation (CPRCN), un montant de 268 917 $ a été versé à deux cadres, alors qu’à l’Agence de santé et de services sociaux (ASSS), le seul départ représente un coût de 47 280 $.

Notons qu’il est possible que d’autres indemnités de départs puissent être versées si de nouvelles personnes décident de quitter le réseau. Actuellement, il reste les postes de cadres intermédiaires à combler et ceux-ci devraient être affichés dans les prochaines semaines.

Restructuration

Rappelons qu’avec cette restructuration, l’objectif est de faire passer le nombre de cadres de 194 à un maximum de 151, incluant le PDG. Si 16 départs semblent peu élevés par rapport à la quarantaine de postes qui doivent être supprimés, cela s’explique entre autres par la moyenne d’âge des cadres, qui est de 47 ans sur la Côte-Nord selon le CISSS.

Au Québec, sur les 3 800 cadres, 942 ont choisi de partir à la retraite ou de quitter le réseau.

Partager cet article