Investiture péquiste: l’une réfléchit, l’autre décline

Par 12:00 AM - 22 septembre 2015
Temps de lecture :

Baie-Comeau – La prochaine élection partielle dans la circonscription de René-Lévesque n’est pas encore déclenchée que ça commence déjà à bouillonner dans les rangs du Parti québécois en vue de l’investiture à venir.

Charlotte Paquet

Marie-Claude Ouellet confirme être en réflexion depuis qu’elle a été approchée par plusieurs personnes issues de différents milieux, dit-elle. Ces gens-là l’encouragent à tenter sa chance à nouveau, elle qui avait été défaite lors de l’investiture de 2002.

À l’emploi du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Côte-Nord, Mme Ouellet n’est pas née de la dernière pluie au sein du parti. En plus d’œuvrer comme bénévole sur une période d’une vingtaine d’années, elle a travaillé comme attachée politique et attachée de presse de l’ancien député Gabriel-Yvan Gagnon entre 1995 à 2001.

Invitation déclinée

Par ailleurs, Micheline Anctil a pris la décision, lundi, de ne pas briguer les suffrages à l’investiture du Parti québécois, malgré des appels à sauter dans l’arène. La mairesse de Forestville et présidente de l’Assemblée des MRC de la Côte-Nord décline l’invitation pour des raisons strictement personnelles. «C’est un choix de vie», affirme-t-elle.

Mme Anctil préfère poursuivre avec la même ardeur et la même passion son travail dans les grands dossiers qu’elle dit porter personnellement pour sa ville, sa MRC et sa région.

 

Partager cet article