Les ventes de maisons chutent de 22 %

Par 12:00 AM - 05 novembre 2015
Temps de lecture :

L’année 2016 s’est terminée avec 176 transactions immobilières à Baie-Comeau. Il s’agit d’une baisse de 20 par rapport à 2015.

Baie-Comeau ­– Le marché immobilier continue d’en arracher dans l’agglomération de Baie-Comeau. Selon les données de la Chambre immobilière de Québec, les ventes par courtier dans le secteur de l’unifamilial ont chuté de 22 % au cours du troisième trimestre de 2015 par rapport au même trimestre de 2014.

Charlotte Paquet

Dans les faits, 42 transactions ont été conclues entre les mois de juillet et septembre, tandis que 198 propriétés unifamiliales se trouvaient en vente sur le marché s’étendant de Franquelin à Ragueneau, soit une hausse de 5 %. Bonne nouvelle pour les vendeurs, le prix médian s’est raffermi de 9 % pour atteindre 158 700 $. Aussi, le délai moyen nécessaire pour trouver preneur a été de 122 jours, soit 15 de moins qu’il y a un an.

La situation est en partie moins préoccupante à l’analyse des données couvrant une période de 12 mois. Les 205 transactions réalisées entre octobre 2014 et septembre 2015 représentent un recul de 9 % et les 193 inscriptions en vigueur, un bond de 5 %. Par contre, au chapitre du prix de vente, il se chiffre à 145 500 $, une baisse de 4 %, et le délai de vente moyen de 115 jours révèle un allongement de six jours pour réussir un match parfait entre vendeur et acheteur.

Les conditions de marché des 12 derniers mois dans le secteur unifamilial ont été à l’avantage du vendeur pour les résidences de moins de 125 000 $ et à l’avantage de l’acheteur pour les propriétés plus chères.

Autres régions

La baisse du nombre de transactions immobilières par courtier au cours du troisième trimestre de 2015 n’est pas unique à l’agglomération de Baie-Comeau. Celle de Rimouski a connu une chute de 27 % des ventes dans le secteur unifamilial. À Sept-Îles et Rivière-du-Loup, elles ont respectivement diminué de 8 % et de 16 %.

Les prix médians sont également en baisse de 2 % et 12 % à Rimouski et Rivière-du-Loup, mais en hausse de 3 % à Sept-Îles. C’est d’ailleurs à l’est de la Côte-Nord où ce prix est le plus élevé, soit 236 00 $.

 

Partager cet article