Quand deux fillettes se transforment en aidantes naturelles

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 29 Décembre 2015
Temps de lecture :

Océane Whissell et Kayla Marier entourent d’amour et d’attention la petite Alexane Richard, atteinte du syndrome de Joubert. Elles sont de véritables aidantes naturelles.

Baie-Comeau – La valeur n’attend pas le nombre des années, dit l’adage. À preuve, au cours des derniers mois, deux fillettes d’un CPE en milieu familial de Pointe-aux-Outardes sont devenues de véritables aidantes naturelles auprès de leur petite compagne de trois ans, atteinte d’un syndrome qui retarde son développement.

Alexane Richard souffre du syndrome de Joubert. À trois ans bien sonnés, elle commence à peine à marcher. Elle a des besoins particuliers, raconte Chantale Bélisle, responsable du service de garde de Pointe-aux-Outardes, associé à Magimuse, qui accueille la petite depuis près de deux ans, en plus de cinq autres enfants.

Les deux jeunes aidantes naturelles sont Océane Whissell et Kayla Marier. Cette dernière est sur le point de fêter ses cinq ans. «Ce n’est pas qu’une journée de temps en temps qu’elles se décident à être gentilles, c’est jour après jour qu’elles sont compatissantes et elles ne font pas ça pour attendre une récompense», raconte Mme Bélisle, littéralement épatée par le comportement de ses deux grandes.

«Alexane commence juste à marcher. Elles lui prennent la main. Dans le quotidien, elles l’encouragent dans ses apprentissages. La petite a des médicaments à prendre et parfois, elle ne le veut pas. Océane vient s’asseoir près d’elle pour l’encourager. Elles l’accompagnent et les trois quarts du temps, ça vient d’elles-mêmes. Elles sont toujours à l’affût de ses besoins», poursuit la responsable.

En cette période des Fêtes où l’importance des notions d’entraide et de partage monte d’un cran dans l’esprit de bien des gens, Mme Bélisle a voulu raconter cette belle histoire. Reconnaissante à l’égard de ses deux petites aidantes naturelles, elle les a  récompensées, lundi (21 décembre), en leur offrant une sortie à la salle de quilles.

Partager cet article