Diversification économique : la CSN mise sur la concertation

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 07 janvier 2016
Temps de lecture :

Sébastien Lebreux et Guillaume Tremblay, respectivement vice-président du Syndicat des travailleuses et des travailleurs des services paratechniques, auxiliaires et de métiers de la santé et des services sociaux et président du Conseil central Côte-Nord de la CSN (à l’avant), sont entourés de Robert Bois, Ian Morel, Steve Heppel et Verna Jean, représentant des syndicats d’employés du réseau de la santé affiliés à la CSN. Photo Le Manic

Baie-Comeau – Le Conseil central Côte-Nord de la CSN considère que le développement et la diversification économique passent par la concertation. Pour 2016, il souhaite la mise en place d’une nouvelle structure régionale pour permettre à nouveau aux forces vives du milieu de dessiner l’avenir ensemble, dans la foulée de la disparition de la Conférence régionale des élus (CRÉ).

À l’occasion de sa traditionnelle conférence de presse de janvier pour dresser le bilan de la dernière année et les perspectives de l’année en cours, le président du Conseil, Guillaume Tremblay, a déploré le fait que la société civile ne soit plus associée à une instance de concertation régionale, peu importe sa forme. Il y a bien eu la création de la table des maires et des préfets de la Côte-Nord en 2015, mais, contrairement à l’époque de la CRÉ, le milieu syndical, le monde communautaire et bien d’autres secteurs névralgiques n’en font pas partie.

«On devrait être assis à une même table pour dresser le portrait de la situation et évaluer des pistes de solution. Ensuite, on va être capable d’interpeller le gouvernement là-dessus» – Guillaume Tremblay

Selon lui, la crise forestière de 2015, le faible prix du minerai de fer et le retrait du projet Ferro-Québec à Port-Cartier sont des exemples qui militent en faveur de la diversification économique, mais elle ne pourra se faire sans un coup de main de Québec.

M. Tremblay a d’ailleurs tenu a défendre les efforts du gouvernement provincial pour attirer des entreprises en région, notamment avec des tarifs d’électricité avantageux.

Négociations à venir

L’année 2016 s’annonce féconde en matière de négociation de conventions collectives. En tête de liste, la CSN cible le conflit de travail en cours depuis la fin octobre à l’Hôtel La Caravelle, à Baie-Comeau. La vingtaine de salariés est toujours en attente d’une première convention collective. Un conciliateur est au dossier et le climat est bon, selon le président. Les trois quarts des clauses à incidence normative sont réglés. La prochaine rencontre de négociation se tiendra le 19 janvier.

D’autres milieux de travail se préparent aussi à renégocier leurs conditions de travail dans les prochains mois. Ce sera notamment le cas des travailleuses des Caisses populaires Desjardins de la Côte-Nord, des employés des transporteurs scolaires Autobus Boulay et d’Autobus Manic et des salariées des centres de la petite enfance (CPE).

Plus d’informations dans le journal.

 

Partager cet article