Baie-Comeau officialise le congédiement de Claude Ruest

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 26 janvier 2016
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Les élus de la Ville de Baie-Comeau ont officialisé le congédiement du directeur de la Sécurité publique, Claude Ruest, lors d’une séance extraordinaire tenue lundi (25 janvier).

En poste depuis mars 2008, le pompier de formation était en congé avec solde depuis une semaine quand le conseil municipal a adopté une résolution pour procéder à son congédiement.

En entrevue avec les médias après la séance publique, le directeur général de la Ville, François Corriveau, a expliqué que des considérations de gestion et une longue enquête ont mené à cette décision.

Par contre, il n’est aucunement question de malversation ou autres. « M. Ruest est une personne tout à fait honnête », a précisé M. Corriveau.

Les autorités municipales devront maintenant évaluer avec le principal concerné quelles options pourraient s’offrir à lui pour la suite des choses. Même s’il a travaillé pendant plusieurs années comme pompier avant d’accéder à la direction du service, un poste cadre, il n’est pas dit qu’il pourrait retourner à cette fonction en raison des règles de la convention collective.

Usurpation d’identité

Par ailleurs, la Ville a déposé une plainte auprès de la Sûreté du Québec en relation avec un document qui a circulé, la semaine dernière, dans le dossier du directeur de la Sécurité publique.

Cette lettre mettaient faussement en cause deux pompiers, l’un qui aurait apposé son nom comme signataire de la lettre et l’autre identifié comme celui qui aurait réclamé la tête de Claude Ruest. François Corriveau dénonce ce qu’il qualifie d’usurpation d’identité de deux travailleurs de la Ville de Baie-Comeau et de propos faux et malicieux destinés à leur nuire.

Le travail des enquêteurs de la Sûreté du Québec sera facilité par le fait que l’auteur du tract a été filmé au moins à deux reprises dans des lieux publics. « On a la confirmation que son image a été captée », insiste le directeur général, qui a bien hâte de comprendre les motivations à vouloir nuire ainsi.

Partager cet article