Dr Grégoire est radié pour quatre mois

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 26 avril 2016
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Le Dr Serge Grégoire est radié pour une période de quatre mois à la suite d’une décision du Conseil de discipline du Collège des médecins du Québec. Sa sanction s’appliquera à compter du 12 mai.

On se souviendra que le médecin, qui pratique au CLSC de Forestville et à la Polyclinique Boréale à Baie-Comeau, a été reconnu coupable, en octobre 2015, du non-respect de sa limitation permanente à sa pratique, découlant d’inconduites sexuelles remontant à la fin des années 90 et au début des années 2000. Cette limitation l’obligeait à être assisté d’une infirmière lorsque des femmes le consultaient pour des problématiques de santé mentale ou encore pour des examens des seins ou des examens gynécologiques.

Or, le Dr Grégoire a contrevenu à sa limitation à quatre reprises en février et en mars 2014 avec des patientes évaluées pour des problèmes de santé mentale au CLSC de Forestville. Comme le note le Conseil de discipline dans sa décision, pour se protéger, il a inscrit de fausses informations à leur dossier, ce qui lui a valu un chef d’accusation dont il a été aussi trouvé coupable.

À la suite d’une audition sur sanction tenue à Baie-Comeau en février 2016, le Conseil de discipline a imposé au médecin une radiation de quatre mois sur un chef et une autre de deux mois sur l’autre chef, mais à être purgées concurremment.

Nouvelles limitations

Le conseil a aussi imposé au Dr Grégoire une nouvelle limitation permanente qui met fin aux autres prononcées antérieurement.

Dans un premier temps, il doit cesser toute pratique clinique dans un établissement de santé à compter du 1er juin. Il s’agit d’ailleurs de sa propre décision. Selon le conseil, cet engagement prouve sa bonne volonté.

Dans un second temps, en clinique, le médecin doit exercer en présence d’une infirmière lors de toute consultation ou tout acte médical posé sur un patient de sexe féminin, peu importe son âge.

Médiatisation

Le Conseil de discipline a tenu compte de l’importante médiatisation du dossier pour décider de la sanction.

Dans sa décision, il écrit être « bien conscient que l’intimé, en multipliant les procédures pour contester ses limitations de pratique, a été l’artisan de son propre malheur, mais il n’en demeure pas moins que tous ses gestes ont été rapportés, ce qui a eu pour conséquence de le faire juger sur la place publique ».

Le conseil souligne que le Dr Grégoire est l’un des médecins le plus décoré de la Côte-Nord et que sa compétence n’a jamais été remise en question.

 

Partager cet article