La prospection est active dans la Manicouagan

Par 12:00 AM - 28 avril 2016
Temps de lecture :

Sept-Îles – Si l’exploitation du fer de la Côte-Nord connaît des ralentissements, l’exploration minière et son corollaire la prospection restent actives, du moins dans le secteur Manicouagan, s’il faut en croire le Baie-Comois Mario Bourque et son partenaire Guy Barrette, de Forestville.

Jean-Guy Gougeon

Les deux hommes ont mis en valeur deux sites de silice, l’un situé à huit kilomètres de Baie-Comeau, l’autre à 20 kilomètres au nord de Forestville; ce dernier fut découvert en 1993 par la société Mines d’or Virginia (Virginia Gold Mines) qui y cherchait de l’or.

La société y a plutôt découvert de la silice de haute qualité, selon Mario Bourque. « Sur les deux sites, nous avons prélevé plusieurs centaines de kilos d’échantillons, nous avons négocié avec plusieurs partenaires possibles, entre autres FerroAtlantica. Et pour finir, nous avons conclu deux ententes avec Fairmont Ressources en 2015, sur le site Virginia et celui du lac Croche de Baie-Comeau ».

Par la suite, une entente a été conclue entre Fairmont et le Centre de formation de Forestville qui a permis de faire en sorte que les étudiants en foresterie réhabilitent et érigent une nouvelle section de chemin forestier. Et un nouveau programme de formation a été mis en place : le groupe d’étudiants en forage au diamant à Forestville a effectué des travaux sur un vrai site minier.

Le Centre a acquis l’équipement de forage; les opérations ont débuté sur la zone d’intérêt à Forestville et devraient se poursuivre cet été.

Quant au site dans la région de Baie-Comeau, Fairmont examine la possibilité d’aménager un chemin d’accès d’un demi-kilomètre et exécuter ensuite des forages.

Propriété Nathalie

Par ailleurs, Mario Bourque et Guy Barrette ont repris leur site phosphate, la propriété Nathalie, 45 kilomètres au nord de Baie-Comeau, alors que la société Randsburg, a failli à ses obligations.

« Cependant, en raison de la tordeuse des bourgeons de l’épinette, les deux tiers de la propriété qui n’étaient toujours pas accessibles le sont devenus avec de nouveaux chemins forestiers et ça nous a donné un immense territoire », indique M. Bourque.

Par ailleurs, le ministère a procédé au dévoilement d’un levé aéroporté à haute résolution qui couvre la propriété Nathalie. « Nous sommes présentement en pourparlers avec des investisseurs et comptons retourner échantillonner dès le printemps », a-t-il poursuivi.

Les frères Bourque Mario, Marcel et Gilles de même que trois autres prospecteurs ont aussi repris une autre propriété réputée pour abriter du graphite alors que la Vancouvéroise Cavan Ventures n’a pu rencontrer ses obligations, après avoir investi 43 000 $ en travaux d’exploration.

Le site intéresse toutefois de nouveaux investisseurs qui s’y rendront dès la fonte des neiges, aussitôt que ce sera accessible, a fait savoir Mario Bourque.

Partager cet article