Prévention contre les morsures de chien : ce que chaque famille doit savoir

Par 12:00 AM - 07 juin 2016
Temps de lecture :

COMMUNIQUÉ

GUELPH – Plus de 500 000 morsures de chien se produisent chaque année au Canada. La Société de prévention canadienne pour la protection des animaux et de l’environnement estime même que toutes les 60 secondes, une personne se fait mordre par un chien au pays. Voici quelques conseils pour éviter les morsures. 

L’importance d’éviter les morsures de chien comporte deux volets : non seulement les morsures de chien peuvent causer des traumatismes émotionnels et physiques à la victime, mais, dans la plupart des endroits au Canada, le propriétaire du chien est également responsable des blessures que son chien inflige à une autre personne ou à un autre animal (voir la Loi ontarienne sur la responsabilité des propriétaires de chiens).

La prévention des morsures de chien est essentiellement une affaire d’éducation. Stacey Huneke, technicienne-vétérinaire autorisée en Ontario, mentionne que la supervision est impérative si les parents veulent protéger leurs enfants contre une morsure potentielle par un chien. « Les chiens et les enfants doivent être supervisés par des adultes attentifs, souligne-t-elle. Toute interaction, selon l’âge de l’enfant, doit être effectuée en présence d’un adulte et uniquement si le chien est à l’aise ».

Mme Huneke ajoute que toute la famille devrait apprendre à interpréter le langage corporel des chiens afin de pouvoir déceler à quel moment le chien n’est pas à l’aise ou est tendu. « Les adultes doivent intervenir si les chiens ont un comportement stressé, indique-t-elle. Les chiens doivent toujours disposer d’un endroit à l’écart des enfants ».

Comment reconnaître si un chien est stressé?

« Les chiens utilisent souvent le langage corporel pour vous demander de les laisser tranquilles avant qu’ils ne mordent, explique Mme Huneke. Si vous l’entendez grogner, vous avez déjà manqué des douzaines de signaux que votre chien n’est pas à l’aise ».

Quand un chien veut qu’on le laisse tranquille, il peut vous le faire savoir par un ou plusieurs des avertissements suivants :

  • Queue entre les pattes
  • Blanc des yeux apparent
  • Bâillements, léchage ou mâchonnement
  • Oreilles orientées vers l’arrière et vers le bas
  • Gueule et babines serrées
  • Dos courbé

Prenez le temps d’examiner ces quelques exemples de chiens qui démontrent des signes d’inconfort :

De nombreux chiens démontrent plusieurs signes en même temps, précise Mme Huneke. Non seulement ce chien a-t-il la queue entre les pattes, mais le blanc de ses yeux est apparent, son dos est courbé, sa gueule est fermée, ses oreilles sont orientées vers l’arrière et vers le bas… et toute sa physionomie indique qu’il est stressé. Ce chien est nerveux ». (Groupe CNW/Institut canadien de la santé animale).


Cette photographie m’effraie, admet Mme Huneke. Ce chien lance un avertissement clair qu’il pense sérieusement à mordre. Le blanc des yeux est visible, le chien fixe l’enfant, les babines sont serrées, le chien s’incline du côté opposé et ses oreilles sont orientées vers l’arrière et vers le bas. Je peux presque entendre le grognement en regardant la photo ». (Groupe CNW/Institut canadien de la santé animale).

 

Une méthode


La méthode « Be a Tree » (Deviens un arbre) de Doggone Safe enseigne aux enfants ce qu’ils doivent faire quand un chien en liberté les approche : Plante tes racines, replie tes branches et demeure immobile comme un arbre. Ne t’enfuis jamais en courant. (Groupe CNW/Institut canadien de la santé animale).

SOURCE : Institut canadien de la santé animale

Partager cet article