Dans la cour des grands de l’industrie du transport

Par manic_admin_site

Forestville – L’association nationale des camionneurs artisans (ANCAI) compte plus de 5 000 camionneurs-propriétaires et petites entreprises de camionnage dispersés aux quatre coins de la province. Bien que souvent moins considérés que le transport routier de marchandises, les camionneurs-propriétaires représentent un rouage important du développement économique de notre région.

Shirley Kennedy – Journal Haute-Côte-Nord

L’an dernier, c’est au-delà d’une centaine de villes québécoises qui ont adhéré aux 74 organismes de courtage mis en place par l’Association nationale des camionneurs artisans. À ce jour, elles sont près de 300 municipalités du Québec à faire partie du réseau de courtiers de l’ANCAI.

Supervisé par la Commission des transports du Québec, le réseau de l’ANCAI représente un abri sûr pour les municipalités qui désirent se protéger contre la collusion et la corruption, telles que mises au jour il n’y a pas si longtemps par la désormais célèbre Commission Charbonneau.

Sur la Côte-Nord, l’adhésion des municipalités au réseau de courtage de l’ANCAI est assez généralisée. Au poste de courtage de Baie-Comeau, qui couvre le secteur de la Manicouagan et auquel sont affiliés 57 transporteurs en vrac, les municipalités de Baie-Comeau et de Pointe-Lebel ont conclu des ententes formelles avec l’Association. Comme la directrice du sous-poste de Baie-Comeau le précise, toutes les autres municipalités du territoire appliquent les mêmes clauses que celles incluses dans les ententes de Baie-Comeau et Pointe-Lebel, mais plutôt à l’intérieur de leurs devis. « Incluant les travaux du ministère des Transports, c’est une somme qui frôle les 5 M$ en contrats qui a été attribuée aux transporteurs en vrac de la Manicouagan en 2015 », ajoute Sonia Gagné, directrice depuis 38 ans.

À Forestville, Carol Girard gère 34 camionneurs pour le secteur de la Haute-Côte-Nord en plus d’agir à titre de représentant de l’Est du Québec au Regroupement des transporteurs forestiers du Québec. « Une association qui connaît une croissance considérable et qui regroupe désormais plus de 300 membres », précise-t-il.

En 2015, c’est 1.1 M$ de dollars en contrats qui a été consenti au transport en vrac œuvrant entre Colombier et Sacré-Cœur. En ce qui a trait à l’adhésion des municipalités de la Haute-Côte-Nord au réseau de courtage de l’ANCAI, seule la municipalité des Escoumins n’en fait pas partie ou n’applique pas les clauses. « Nous avons des ententes formelles avec les municipalités de Colombier, Forestville, Portneuf-sur-Mer et Longue-Rive, explique Carol Girard. Les autres municipalités, soit Sacré-Cœur, Tadoussac et Les Bergeronnes, ajoutent la clause dans leurs devis ».

 

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des