Des vidéos de bagarre entre adolescents sèment l’émoi à la CSE

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 28 octobre 2016
Temps de lecture :

Baie-Comeau – La publication sur Facebook de vidéos de bagarre entre adolescents, filmées principalement à l’intérieur et sur les terrains des deux écoles secondaires de Baie-Comeau, a semé tout un émoi à la Commission scolaire de l’Estuaire (CSE). Démarches auprès de Facebook, plainte à la Sûreté du Québec et mise en demeure à l’administrateur de la page Fight Baie-Comeau ont suivi. Les images ont finalement été retirées mercredi soir et la page le lendemain midi.

Charlotte Paquet

cpaquet@lemanic.ca

« Notre but, c’était que ce soit retiré », a confirmé, jeudi matin, le directeur général de la CSE, Alain Ouellet, pour qui ces vidéos faisaient ni plus ni moins que « l’éloge de la violence ».

Les images auraient commencé à circuler depuis moins d’une semaine. Environ cinq vidéos ont été mises en ligne. Entre autres, on y voyait deux adolescentes se bagarrer dans une rangée de casiers, qu’on pouvait identifier comme être ceux de la polyvalente des Baies. Une autre vidéo de bagarre, toujours entre filles, avait été filmée sur le terrain de l’école secondaire Serge-Bouchard. Dans au moins un autre cas, l’action se déroulait ailleurs à Baie-Comeau. À chaque fois, de jeunes « témoins-spectateurs » semblaient prendre plaisir à assister à l’échange de coups plutôt que d’aller chercher l’aide d’un adulte.

M.Ouellet n’en revient tout simplement pas de ce qu’il a vu. Certaines images étaient récentes et d’autres remontaient à l’an dernier, dit-il. Promouvoir ainsi la violence alors que tout est fait dans les écoles pour lutter contre ce fléau et contre l’intimidation l’a laissé coi.

Pas de recrudescence

Jeudi matin, la direction de la CSE a tenu une réunion d’urgence avec les directions des deux écoles secondaires afin de faire le point sur la situation de la violence et sur les actions prises.

« Je sais que des bagarres, il va toujours y en avoir, mais je voulais m’assurer s’il y avait ou non une recrudescence et s’il y avait eu des interventions faites pour ces événements-là  », raconte M. Ouellet. Il confirme qu’aucune remontée de la violence à l’école n’est observée et que oui, des actions ont été prises auprès des jeunes et de leurs parents.

Autres détails à venir.

Partager cet article