La SHQ sonde le milieu du logement social dans la Manicouagan

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 05 Décembre 2016
Temps de lecture :
Renée Chiasson, de Cité des bâtisseurs, a participé à la consultation de la Société d’habitation du Québec. Elle a d’ailleurs soumis une idée de développement d’un nouveau type d’habitation communautaire.

Renée Chiasson, de Cité des bâtisseurs, a participé à la consultation de la Société d’habitation du Québec. Elle a d’ailleurs soumis une idée de développement d’un nouveau type d’habitation communautaire.

Baie-Comeau – Une vingtaine de personnes ont pris part, le 18 novembre dernier, à Baie-Comeau, à une consultation par vidéoconférence orchestrée par la Société d’habitation du Québec afin d’identifier des pistes de solution pour répondre aux défis du logement social et communautaire, et ce, dans le cadre de la mise en place d’une nouvelle approche d’intervention en habitation.

 

Enclenchée en juin dernier et se terminant en décembre, la tournée de consultation est menée par le député de Côte-du-Sud dans la région de Chaudière-Appalache, Norbert Morin, également adjoint parlementaire du ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire. Il est accompagné de Michel Gagnon, président-directeur général de la Société d’habitation du Québec.

Des représentants d’offices municipaux d’habitation (OMH), du groupe de ressources techniques Cité des bâtisseurs, de la Maison Anita-Lebel, de municipalités et du réseau de la santé, entre autres, se sont réunis dans une salle du cégep de Baie-Comeau afin d’écouter les membres de la commission et exprimer leur réalité et leur vision de l’avenir.

Selon M. Morin, les participants ont soulevé de nombreux irritants liés au programme AccèsLogis, notamment la mise de fonds nécessaire et les couts astronomiques de construction en région. « Ç’a été très bien senti », a-t-il indiqué. Les longs délais pour franchir les étapes menant à la réalisation de projets ont également été dénoncés.

« Ç’a été un avant-midi très productif avec des réponses précises. Le programme existe depuis 20 ans et ne répond plus aux besoins. La mise de fonds est trop élevée. Il y a aussi la question des couts de transport. Il faut revenir avec un programme global », a-t-il ajouté, soulignant l’importance de la concertation et des alliances en matière de logement social et communautaire.

Gestion des OMH

La gestion des offices municipaux d’habitation a également été abordée. « On constate que la gestion n’est pas uniforme », a aussi mentionné M. Morin. D’après lui, dans les petites municipalités, un gestionnaire travaille parfois trois à quatre heures par semaine, ce qui peut nuire aux locataires.

Le développement d’alliances entre différents OMH pourrait être une solution. Le regroupement « va faire en sorte qu’ils vont être mieux écoutés », a assuré le député.

Fait à noter, la directrice de Cité des bâtisseurs, Renée Chiasson a lancé aux membres de la commission l’idée de la création d’une sorte de coopérative de solidarité autour d’un parc collectif de propriétés.

Le projet en est à ses premiers balbutiements, mais Mme Chiasson verrait bien l’acquisition de maisons vendues à un organisme collectif à but non lucratif par des personnes âgées, et ce, à un prix raisonnable, peut-être même en deçà de l’évaluation marchande. En contrepartie, ces dernières pourraient continuer de l’habiter et recevoir une part de la revente pendant un temps, s’assurant ainsi d’une aide pour l’entretien de la propriété et des services de maintien à domicile pour elles-mêmes.

Une fois les maisons devenues inoccupées, elles seraient mises en vente dans une optique de faciliter l’accès à la propriété pour de jeunes familles.

Partager cet article