Le CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 09 mars 2017
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean poursuit les discussions avec le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) afin de s’assurer que les patients atteints de cancer actuellement suivis en hémato-oncologie à l’hôpital de Baie-Comeau ne soient pas laissés pour compte.

Les hémato-oncologues de Rimouski, qui suivent les patients de la Côte-Nord depuis 25 ans, considèrent qu’avec l’analyse prochaine des prélèvements à l’hôpital de Chicoutimi plutôt qu’à Rimouski, dans la foulée du projet Optilab, il sera illogique pour eux de poursuivre dans la même veine.

« On planche sur plusieurs scénarios », précise Karine Gagnon, porte-parole de la direction des communications du CIUSSS, tout en refusant d’en dire plus pour le moment sur les options envisageables. Elle se fait cependant rassurante en soulignant que la population n’a pas à s’inquiéter.

Selon Mme Gagnon, la couverture en hémato-oncologie fait l’objet d’échanges entre le CIUSSS, le ministère et le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Côte-Nord (CISSS) depuis novembre 2016. D’ici la fin mars, ces cogitations devront avoir débouché sur une solution concrète. Les prochaines semaines seront donc déterminantes.

Si les médecins spécialistes rimouskois passent de la parole aux actes, ce sont des centaines de dossiers qui se retrouveront entre les mains de leur vis-à-vis du Saguenay.

Des patients inquiets

L’incertitude qui sévit présentement a de quoi inquiéter chez les malades et leurs familles. La possibilité que les hémato-oncologues ne se déplacent pas à Baie-Comeau pour le suivi de leurs patients, et que ce soit plutôt ces derniers qui doivent faire la route, contrairement à ce qui prévaut actuellement avec la desserte par Rimouski, ne serait pas exclue.

Une rumeur voulant que les traitements de chimiothérapie ne soient plus offerts à Baie-Comeau a même été lancée la semaine dernière, mais le ministre Gaétan Barrette a corrigé le tir, jeudi matin, en confirmant qu’il n’en était aucunement question.

Le ministre a assuré que les traitements continueront d’être offerts chez nous grâce au travail conjoint d’omnipraticiens et d’hémato-oncologues, qu’ils proviennent du Saguenay, de Québec ou même d’ailleurs.

Fait à noter, au CISSS de la Côte-Nord, on a refusé de commenter le dossier des services en hémato-oncologie à l’hôpital de Baie-Comeau, affirmant s’en remettre aux décisions qui émaneront des pourparlers en cours entre le ministère et le CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Partager cet article